DB peut traverser le tunnel sous la Manche


Petite révolution sous la Manche : la compagnie allemande Deutsche Bahn va pouvoir faire circuler ses trains à grande vitesse dans le tunnel reliant depuis vingt ans la France à l'Angleterre, après avoir obtenu le feu vert de l'organisme de sécurité de l'infrastructure.


© DB
© DB
"Après trois années d'études approfondies, la Commission intergouvernementale vient d'accorder à l'entreprise ferroviaire Deutsche Bahn un certificat d'exploitation (Certificat B) pour opérer des services passagers dans le tunnel sous la Manche", a annoncé vendredi 14 juin Eurotunnel, l'exploitant du tunnel. L'opérateur historique des chemins de fers allemand "se réjouit de l'annonce faite par Eurotunnel", a indiqué un porte-parole de la compagnie allemande. La date des premiers trajets de la compagnie vers Londres "dépend de la livraison par Siemens des trains Ice 3", a-t-il ajouté.

3 à 4 millions de passagers supplémentaires

Mais l'ouverture de la concurrence sous la Manche n'est pas encore pour demain. Selon le calendrier prévisionnel de livraison, les premiers trajets pourraient débuter en 2016. La compagnie allemande avait déposé sa demande officielle d'autorisation de circulation dans le tunnel en juillet 2011, souhaitant à l'époque établir des liaisons régulières avec Londres dès 2013. "Vingt ans après son ouverture, les pouvoirs publics ouvrent enfin le tunnel sous la Manche à tous", a commenté Jacques Gounon, PDG du groupe Eurotunnel, évoquant un "formidable progrès pour les millions de passagers d'Europe du Nord".
Pour l'heure, seuls les trains à grande vitesse de passagers de la compagnie Eurostar, filiale de la SNCF, peuvent emprunter ce tronçon souterrain de 50 km dont près de 38 km sous la mer. Les Eurostars partagent les rails avec les navettes Eurotunnel qui transportent 2,5 millions de voitures et 1,5 million de camions par an, et avec des trains de marchandises. Au total, quelque 10 millions de passagers traversent la Manche chaque année par le tunnel. L'arrivée de Deutsche Bahn devrait générer à terme 3 à 4 millions de passagers supplémentaires.

"Les premiers trajets pourraient débuter en 2016"


Le ministère français délégué aux Transports a déclaré qu'il s'agissait "uniquement de la délivrance d'un certificat de sécurité par la Commission intergouvernementale. Ce certificat implique que Deutsche Bahn soit en mesure de prouver qu'elle remplira les conditions d'évacuation prescrites". Selon Jacques Gounon, la décision de la Commission franco-britannique "permettra de renforcer considérablement les échanges entre la Grande-Bretagne et l'Europe du Nord (Allemagne et Pays-Bas)". Et "cette évolution ne demande aucun investissement puisque l'ajustement des grilles horaires et l'aménagement des sillons suffiront à assurer la gestion du trafic dans le tunnel", a assuré Eurotunnel.
La CIG avait entrouvert la voie à Deutsche Bahn en juin 2011 en autorisant le système de motorisation qui équipe les trains à grande vitesse fabriqués par Siemens, le constructeur attitré de la compagnie allemande. Les trains équipés de plusieurs moteurs, dits "à motorisation répartie", comme ceux de Siemens, ont ainsi obtenu leur sésame pour entrer dans le tunnel alors qu'auparavant seuls les trains dont le moteur est situé à l'avant, comme ceux du français Alstom, étaient admis. Une étape décisive dont profitera également Eurostar qui a commandé six trains à Siemens - le fournisseur traditionnel de Deutsche Bahn - en octobre 2010, délaissant son constructeur historique Alstom.
En septembre 2011, la Commission européenne avait lancé des procédures d'infraction contre la France et le Royaume-Uni en raison du manque de concurrence dans les services ferroviaires utilisant le tunnel sous la Manche. Elle considérait notamment que Paris et Londres "n'avaient pas mis en œuvre la législation visant à ouvrir le marché des services ferroviaires sur la liaison fixe sous la Manche".

Élodie Mazein

Lundi 17 Juin 2013



Lu 136 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse