Ferroviaire : l'UE pourrait "obliger à produire sur son sol"



Légende : Christophe Sirugue, secrétaire d'État à l'Industrie © Gouvernement
Légende : Christophe Sirugue, secrétaire d'État à l'Industrie © Gouvernement
Face à la concurrence ferroviaire chinoise, le secrétaire d'État à l'Industrie, Christophe Sirugue, juge qu'il faut "réfléchir" à des "mécanismes qui obligeraient" une entreprise "à produire sur le sol européen" si elle veut pénétrer ce marché, dans un entretien aux "Échos". Christophe Sirugue et le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, réunissaient lundi 5 décembre le comité stratégique de la filière ferroviaire. "Il n'y a pas de fatalité, notre industrie ferroviaire a de vraies perspectives si elle sait s'adapter aux enjeux", souligne Christophe Sirugue. "Nous sommes confrontés à une concurrence chinoise très pressante. Le groupe CRRC (le géant du rail chinois China Railway Construction Corp.) pèse plus à lui seul que Siemens, Alstom et Bombardier réunis, et il vient de faire l'acquisition de la partie ferroviaire du tchèque Skoda", souligne-t-il. Selon lui, "nous ne pouvons pas ignorer ce risque", et voir l'industriel chinois se servir de sa nouvelle filiale tchèque comme cheval de Troie pour pénétrer le marché européen. Face à cela, "de la même manière qu'on a réfléchi sur les actions à entreprendre contre la concurrence déloyale de l'acier chinois, nous devons nous poser la question, à l'échelle européenne, des outils qui pourraient préserver les capacités de production de nos entreprises ferroviaires", avance Christophe Sirugue. "Je ne suis pas un adepte du protectionnisme, mais je ne suis pas non plus un adepte de la naïveté. À InnoTrans (le salon mondial du secteur, NDLR), en septembre, j'ai pu constater que les Allemands partageaient les mêmes interrogations", poursuit le secrétaire d'État. "Des mécanismes à l'échelle européenne qui obligeraient, quelle que soit la nationalité de l'entreprise, à fabriquer sur le sol européen pourraient être une forme de réponse intéressante, de la même manière qu'il existe un 'Buy American Act' aux États-Unis ou des obligations de produire localement en Inde", indique-t-il.

AFP

Lundi 5 Décembre 2016



Lu 365 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse