Gaz azéri vers l'UE : un avantage discutable


Avant la fin de la décennie, l'Europe commencera à importer du gaz naturel azéri via le futur gazoduc trans-adriatique TAP. Une épine dans le pied de Gazprom ?


Gaz azéri vers l'UE : un avantage discutable
Le trio de compagnies occidentales Total, Statoil et BP et leur alliée azérie Socar ont donc confirmé le choix de TAP pour exporter le gaz issu de la seconde phase de développement du gisement de Shah Deniz, qu'ils exploitent en mer Caspienne. TAP relaiera le gazoduc trans-anatolien Tanap, et ira de la frontière gréco-turque jusqu'à l'Italie, via l'Albanie et l'Adriatique. Il a été préféré au projet rival Nabucco Ouest, desservant les Balkans et l'Europe centrale, au tracé plus long (1.300 km contre 870) et donc plus coûteux. Cette décision a été saluée à Bruxelles comme un virage historique pour le marché gazier européen, car elle permettra à l'UE, très dépendante du gaz russe, de diversifier ses approvisionnement en important du gaz azéri à partir de 2019.
De son côté, le président du gazier russe Gazprom Alexeï Miller, il a estimé que le projet Nabucco était "enterré" après le choix de TAP. Mais pour Andrew Neff, analyste du cabinet moscovite IHS, "TAP est le meilleur résultat que Gazprom pouvait espérer, (...) car l'Albanie et la Grèce ne sont pas des marché majeurs", alors que Nabucco Ouest aurait directement empiété sur les marchés d'Europe centrale très dépendants du groupe russe. En outre, la capacité de TAP est faible : 10 milliards de mètres cubes par an, alors que Gazprom a écoulé l'an dernier 140 mds de m3 en Europe. De plus, Gazprom a lancé son propre projet de gazoduc à travers le "corridor méridional européen". Baptisé South Stream, il lui permettra de viser directement l'Europe du centre et de l'ouest, et aura une capacité très élevée (63 mds de m3/an). Ainsi, pour Andrew Neff, "le gaz azerbaïdjanais va diversifier les sources d'approvisionnement, mais ne réduira pas la dépendance au gaz russe". Au final, le principal perdant semble donc Nabucco Ouest, beaucoup voyant dans le choix de TAP son arrêt de mort.

AFP

Lundi 1 Juillet 2013



Lu 74 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse