L'Antenne



L'Antenne est le seul quotidien français consacré au secteur des transports. Il est aussi le plus ancien quotidien du pays (lire ci-dessous). Le titre se décline sous différentes formules de parution : quotidienne, hebdomadaire et mensuelle. Il est disponible uniquement sur abonnement.
 

Le quotidien traite, chaque jour ouvrable, de l'actualité du transport de fret. Il s'intéresse à tous les maillons de la chaîne d'approvisionnement ainsi qu'à tous ses aspects (opérationnel, économique, réglementaire, social et environnemental) à travers ses différentes rubriques : Entreprises, Institutions, Infrastructures et International. Outre le transport en tant que tel, L'Antenne suit l'actualité de ce qui en crée la demande – le commerce – en traitant l'actualité des grands chargeurs, de l'industrie, des matières premières et des accords internationaux. Depuis juillet 2009, le journal est distribué dans une version électronique.

 

L'hebdomadaire est l'une des deux éditions papier de L'Antenne. Chaque jeudi, ce journal de 16 pages reprend les articles les plus marquants parus dans le quotidien au cours de la semaine écoulée, ainsi que des prévisions de départs de navires depuis les principaux ports de France métropolitaine.
 

Les dossiers développent, chaque mois, un ou deux thèmes particuliers. Ces numéros spéciaux imprimés sur papier peuvent être consacrés à une problématique précise du transport de fret, un mode ou encore une zone géographique. Certains paraissent à l'occasion de salons ou de manifestations intéressant le secteur des transports, comme le StimMed, la SITL ou Top Transport.

 

Refondu en 2011, le site internet reprend les mêmes principes que le quotidien avec un rubricage adapté au web. Il permet au lecteur d'être informé plus rapidement et donne satisfaction à qui s'intéresse à un thème en particulier ou souhaite retrouver un article publié dans L'Antenne. Tous les articles sont publiés sur le site le jour ouvrable précédant la parution du journal. Les articles datés de plus de 30 jours et les dossiers thématiques de plus d'un an sont accessibles aux non-abonnés, ainsi que toutes les brèves. Les abonnés ont accès via le site à l'ensemble des publications et des services proposés.
 

Rédigé par un spécialiste – Michel Piquet, directeur de l'Isteli Marseille (Institut supérieur du transport et de la logistique internationale) –, Le Guide des Incoterms a été actualisé à l'occasion de la publication, en 2010, des nouveaux Incoterms par la Chambre de commerce internationale (ICC). Cet ouvrage bilingue français et anglais à l'usage des exportateurs et des importateurs fait la synthèse détaillée des nouvelles règles. Chaque Incoterm y est décrypté et accompagné de conseils d'expert.

 



Une longue histoire...

Du Sémaphore à L'Antenne (1828-1947)

C'est en 1828 que le premier quotidien marseillais voit le jour, à l'initiative de Joseph-François Feissat et Pierre Alexandre-Henri Demonchy. Il porte un nom révélateur de ses ambitions : Le Sémaphore. Traitant d'informations générales, économiques et maritimes, Le Sémaphore évolue peu à peu, pour devenir, dans les années 1840, un journal politique influent. Ce quotidien se focalise ensuite sur le secteur maritime, dont il devient le spécialiste au début du XXe siècle.
En 1946, Le Sémaphore est condamné pour avoir continué à paraître en période de guerre. Il doit ainsi cesser son activité, comme de très nombreux titres. Mais, le besoin d'un journal maritime professionnel demeure. De nombreux professionnels portuaires s'empressent de combler ce vide en créant Marseille Maritime, qui reprend fidèlement la formule du Sémaphore, mais dont malheureusement tous les exemplaires ont disparu.
Le 20 janvier 1947, le journal change à nouveau de nom pour adopter son identité actuelle, L'Antenne.

Les années Alexandre Oliva (1952-1985)

En 1952, à l'occasion d'une nouvelle phase difficile, les actionnaires majoritaires décident de passer la main. Parmi les candidats à la reprise, deux hommes d'affaires marseillais, Alexandre Oliva (dirigeant d'une entreprise de réparation navale) et Paul Reggio-Paquet (président de la compagnie de navigation Paquet), acceptent de relever le challenge. L'origine des problèmes financiers est vite trouvée : les prix pratiqués par l'imprimeur du journal étaient prohibitifs. Après un changement de sous-traitant, la situation est largement redressée en trois mois...
C'est en 1956 que les locaux du journal sont transférés rue Venture, dans le 1er arrondissement de Marseille, à la place du Sémaphore, alors que de nombreux journaux avaient des vues sur cet emplacement stratégique. Rapidement, la société décide de se passer des services d'un imprimeur, et fait l'acquisition d'une machine à plat, qui exigeait alors l'assemblage de chaque journal à la main ! L'Antenne investit donc dans la première rotative offset du Sud de la France. Un bond technologique similaire aura lieu quelques années plus tard.
En 1974, alors que le dollar est au plus bas (3,90 F), que l'État accorde des aides représentant 10 % des investissements, et que les provisions fiscales de la société n'ont jamais été aussi bonnes, une deuxième rotative américaine entre en service. À sa vocation première d'éditeur, L'Antenne ajoute ainsi celle d'imprimeur, et ce sont jusqu'à 23 journaux de périodicités diverses qui sortent des presses de la rue Venture. Diverses rubriques hebdomadaires du quotidien sont regroupées en 1976, dans un nouvel hebdomadaire tiré à part : L'Antenne-Inter-transports, créé à l'initiative du chef de fabrication, Claude Mezzana, qui occupe peu à peu les fonctions de directeur commercial.
En 1978, l'activité d'imprimerie connaît ses premiers problèmes. Il n'est plus conservé qu'une seul équipe sur les rotatives, contre deux vacations auparavant.
En 1985, la situation se dégrade peu à peu. Alors que l'édition du quotidien continue à rapporter des bénéfices, l'hebdomadaire n'est jamais parvenu à l'équilibre. L'imprimerie doit faire face à une concurrence vive qui rogne ses marges. La diffusion de L'Antenne-Inter-transports est alors arrêtée.

Les années Edmond Oliva : informatisation et diversification (1986-2003)

Après la disparition d'Alexandre Oliva, en août 1986, son épouse accepte de prendre sa suite. Malheureusement, elle est à son tour emportée trois mois plus tard par une crise cardiaque. C'est leur fils Edmond qui prend la relève.Le mécanicien qui assurait à plein temps l'entretien de l'ensemble du parc de linotypes de la société part à la retraite en 1989, alors que, de leur côté, les constructeurs de machines arrêtent la fabrication des pièces de rechange. La décision est donc prise en octobre d'informatiser le montage du journal. Les ordinateurs entrent dans l'entreprise en février 1990. L'Antenne est ainsi le premier quotidien de France entièrement composé sur MacIntosh, après avoir été l'un des derniers sur linotype. Ce nouveau bond technologique a nécessité un véritable changement de culture. En 1992, la direction décide de procéder à un rajeunissement de la formule, effectif à l'occasion du 14.000e numéro du journal, en septembre.La réforme du statut des dockers en 1992 provoque une crise sans précédent du transport maritime français (déjà passablement déprimé sur le plan mondial), dont le journal subit lui aussi les conséquences. En 1994, il est alors décidé de diversifier les activités, et de créer un outil de communication commerciale et de marketing direct, sous la forme d'un supplément bi-mensuel au quotidien : L'Antenne des PME. À cet effet, est créé un département "Communication directe", chargé de diffuser les nouveaux produits de communication (publicité, publi-information, fichiers, assistance en communication, réalisation de plaquettes...) En 1995, dans un contexte économique et surtout maritime déprimé, un esprit nouveau souffle sur l'ensemble des équipes qui sortent une nouvelle maquette pour le 50e anniversaire de la société.
L'Antenne des PME cesse ses parutions en avril 1997, suite à l'augmentation de...743 % des tarifs postaux qui lui est appliquée. Mais les lecteurs et les annonceurs ressentent un manque et une nouvelle formule est mise à l'étude.
Ainsi, en 1998, un nouveau mensuel voit le jour : Provence Méditerranée économie, basé sur le concept de L'Antenne des PME, mais avec une formule améliorée : plus de pages, papier glacé, plus de rubriques... C'est désormais un journal à part entière. Le démarrage est conforme aux prévisions. De son côté, le quotidien amorce un redressement. Des dossiers spéciaux mensuels sont créés et drainent des annonceurs supplémentaires pour un lectorat intéressé.En 2000, des partenariats sont noués ou renforcés avec tous les salons professionnels (SITL, Top Transports, Classe Export...) qui assurent au quotidien une meilleure visibilité auprès de son public qui dépasse désormais largement les frontières de l'Hexagone.

2003 : Richard Reverchon, un nouvel élan

En 2003, Edmond Oliva décide de quitter la direction de L'Antenne pour se consacrer à des activités associatives dans le domaine de la lutte contre le cancer. Le journal est alors repris par Richard Reverchon, par ailleurs directeur d'une société de transit de la place marseillaise, qui en devient le directeur de la publication en créant la Société méridionale des éditions du commerce international (Smeci). Le journal quitte ses locaux historiques de la rue Venture pour s'installer dans le 16e arrondissement de Marseille. La parution de Provence Méditerranée économie est suspendue et L'Antenne se recentre sur le transport, la logistique et le commerce international. La nouvelle formule du quotidien est lancée en avril 2003. Avec un rubricage différent, davantage de brèves et d'interviews, la nouvelle mouture veut brasser les modes et affirmer sa couverture nationale. Désormais plus de dix pigistes, situés dans les plus grandes régions de France (Île-de-France, Rhône-Alpes, Normandie, Aquitaine, Pays-de-la-Loire, Provence-Alpes-Côte d'Azur...), travaillent pour L'Antenne.En 2006, Smeci reprend le magazine de transport et de commerce international Pratic-Export, créé en 1985 à Marseille par Claude Mezzana, ancien directeur commercial de L'Antenne. Ce journal traitait alors l'actualité du transport maritime et fournissait la liste des départs de navires depuis le port provençal. Après plusieurs évolutions qui l'ont conduit à s'ouvrir, au cours des années 2000, à l'ensemble des modes de transport et au commerce international, Pratic-Export, devenu mensuel, est repris par Smeci. La magazine était accompagné d'un guide annuel, Le Fret aérien pratique, créé en 1999. C'est en 2006 qu'est édité pour la première fois son pendant, Le Fret maritime pratique, jusque-là publié comme un hors-série du magazine. La publication de Pratic-Export est arrêtée en 2009 pour ne poursuivre que les guides annuels.L'été 2009 est une période de grands bouleversements puisqu'il voit aussi la fin de l'édition papier du quotidien, le 31 juillet, au profit d'une version électronique du journal. Ce changement est accompagné de la création de L'Antenne l'hebdo, qui reprend sur papier les événements marquants du quotidien électronique avec la reprise des principaux articles de la semaine écoulée.Le nouveau site internet est lancé fin 2011. Pour la première fois, le journal est véritablement en ligne, entièrement consultable sur la toile par ses abonnés. Autre nouveauté : les archives sont accessibles gratuitement à tous les visiteurs.







     

Le groupe Smeci | L'Antenne | Pratic-Export





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse