L'Autriche veut remettre sur rails une prolongation du Transsibérien jusqu'à Vienne


Retardé en raison notamment de la crise russo-ukrainienne de 2014, le projet de prolongation jusqu'à Vienne du réseau de chemin de fer russe pour l'acheminement du fret doit redevenir une priorité, a plaidé le gouvernement autrichien.


Avec le Transsibérien, l'Autriche veut faire de Vienne la "plaque tournante logistique" du continent © Orso
Avec le Transsibérien, l'Autriche veut faire de Vienne la "plaque tournante logistique" du continent © Orso
L'Autriche veut prolonger le Transsibérien jusqu'à Vienne. La construction de 400 km de voie à large écartement entre Kosice à la frontière ukraino-slovaque et Vienne permettrait de connecter sans rupture de charge l'Asie à l'Europe centrale via la Transsibérien, a rappelé vendredi 18 août le ministre des Infrastructures, Jörg Leichtfried.
Envisagé depuis plusieurs années, le projet, évalué à 6,5 milliards d'euros, avait fait l'objet d'un protocole d'accord entre les chemins de fer russes, ukrainiens, slovaques et autrichiens en 2013, avant d'être mis en sommeil.

"Le train plus rapide que le fret maritime"

Une finalisation serait cependant souhaitable "maintenant", a déclaré le ministre, soulignant qu'"entre l'Extrême-Orient et l'Europe, le train était plus rapide et plus écologique que le fret maritime".
Le projet, qui nécessiterait une dizaine d'années de travaux, pourrait générer au total quelque 30 milliards d'euros de valeur ajoutée en trente ans, dont la moitié en Autriche, selon une étude de faisabilité rendue publique vendredi 18 août.
La nouvelle voie pourrait être empruntée chaque année par quelque 20.000 trains transportant jusqu'à 134 conteneurs chacun, selon les projections de ses promoteurs.
"Les flux de marchandise existent assurément", a rappelé le ministre, qui a confié vouloir faire de Vienne la "plaque tournante logistique" du continent.
Le développement du trafic ferroviaire entre l'Europe et l'Asie est également une priorité de Pékin, dans le cadre de sa politique des Nouvelles Routes de la soie.
Des premiers trains de fret ont commencé à relier symboliquement Lyon et Londres à la Chine cette année, mais ces convois doivent faire l'objet d'un changement d'essieu, l'écartement des voies dans les pays issus de l'ancienne Union soviétique étant plus large qu'en Europe centrale et occidentale.

AFP

Mardi 22 Août 2017



Lu 688 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse