L'Outre-Mer pèse sur la rentabilité de Rubis


Le groupe français Rubis, spécialiste du stockage et de la distribution de produits pétroliers, a vu sa rentabilité s'effriter au premier semestre sous l'effet d'un hiver doux et de nouvelles règles de fixation des prix des carburants en Outre-Mer.


© Rubis Terminal
© Rubis Terminal
L'hiver doux et l'Outre-Mer pèsent sur la rentabilité de Rubis au premier semestre. Le bénéfice net a reculé de 7 % à 51,8 millions d'euros, pour un résultat opérationnel courant (ROC) en baisse de 9 % à 77 millions et un chiffre d'affaires en retrait de 6 % à 1,36 milliard. En cause, un hiver particulièrement clément qui a entraîné des pertes de volumes, et l'adoption par le gouvernement, en février, d'un décret réglementant le prix des produits pétroliers dans les Antilles, avec l'objectif de faire baisser les prix à la pompe en rognant sur les marges des pétroliers.

Confiance au second semestre

Rubis a toutefois réitéré sa confiance dans une croissance des résultats au second semestre, grâce à l'intégration de sa nouvelle filiale de distribution de gaz de pétrole liquéfié (GPL) au Portugal, rachetée au britannique BP. Depuis, le groupe a annoncé en juillet le rachat à Total de son activité de distribution de GPL en Suisse. "L'environnement du groupe est toujours propice à de nouveaux développements", a-t-il souligné.
À périmètre constant et en excluant les éléments exceptionnels, la rentabilité du premier semestre s'est inscrite en hausse : de 5 % pour le résultat opérationnel courant et de 8 % pour le bénéfice net. C'est "en ligne avec le rythme historique de croissance du groupe, hors croissance externe", a fait valoir Rubis. Les résultats du premier semestre masquent toutefois une situation contrastée. Le résultat opérationnel courant de la branche Énergie, dédiée à la distribution de carburants, a perdu 13 % à 56 millions d'euros, avec un total de 1,1 million de m3 commercialisés (- 7 %).
Le décret "impacte de 30 % les résultats de la Sara", une raffinerie des Antilles dont Rubis est le principal actionnaire derrière Total, a expliqué Rubis. La division Terminal, spécialisée dans la gestion de terminaux de stockage, a elle vu sa rentabilité progresser de 12 % à 28 millions d'euros grâce à "la montée en cadence des nouvelles capacités en Europe du Nord".

AFP

Jeudi 4 Septembre 2014



Lu 105 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse