L'Ufip inquiète pour les raffineries



© Total
© Total
L'Union française des industries pétrolières (Ufip) a fait part de son inquiétude pour les raffineries françaises, au lendemain de la validation par le Conseil constitutionnel d'une taxe exceptionnelle de 550 millions d'euros sur le secteur pétrolier. "C'est une entreprise de pénalisation à la fois pour les entreprises de distribution mais aussi et surtout pour les entreprises de raffinage qui n'ont pas besoin d'une telle pénalisation", a déclaré Jean-Louis Schilansky, le président de l'organisation pétrolière française.
L'instauration d'une contribution exceptionnelle de 4 % sur la valeur des stocks de produits pétroliers, qui permet à l'État d'engranger 550 millions payables d'ici décembre, figure parmi les mesures de la loi de finances rectificative 2012, votées fin juillet par le Parlement et validées le 9 août par le Conseil constitutionnel.
Le raffinage français (environ 10.000 emplois) est en difficulté depuis plusieurs années, fait valoir l'Ufip : deux sites ont déjà fermé à Dunkerque (Nord) et à Reichstett (Bas-Rhin) et les raffineries de LyondellBasell à Berre (Bouches-du-Rhône) et celle de Petroplus à Petit-Couronne (Seine-Maritime) sont en grande difficulté. La taxe décidée par le gouvernement Ayrault exclut néanmoins la raffinerie LyondellBasell, actuellement à l'arrêt, et Petroplus, a relevé Jean-Louis Schilansky. Mais les huit autres raffineries françaises sont concernées par la taxe : cinq de Total, deux d'Exxon et une d'Inéos. Lors de l'adoption de la loi en juillet, l'Union des importateurs pétroliers (UIP), qui représente 25 % du marché des carburants via plusieurs enseignes de supermarchés, avait souligné qu'outre les raffineries, des dépôts pétroliers et quelque 300 à 500 stations-service fermaient chaque année en France. L'essentiel des profits des groupes pétroliers vient de l'"amont", c'est à dire l'exploitation des gisements et la vente du pétrole brut.

AFP

Lundi 13 Août 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse