L’ancienne raffinerie Petroplus dessine son avenir en Alsace


La plus grosse partie du site de l’ancienne raffinerie Petroplus de Reichstett est rachetée par l’opérateur privé Brownfields. Le montage combine reconversion en zone d’activités et rétrocession de parcelles aux collectivités.


L’ancienne raffinerie Petroplus de Reichstett a fermé il y a quatre ans © Rubis
L’ancienne raffinerie Petroplus de Reichstett a fermé il y a quatre ans © Rubis
Quatre ans après sa fermeture, l’avenir de l’ancienne raffinerie Petroplus de Reichstett se dessine avec une certaine précision. La société Rubis avait repris 110 hectares dès 2013 afin d’y constituer un dépôt d’hydrocarbures. Fin 2014, c’est la plus grosse partie du site au nord de Strasbourg, soit 450 hectares, qui a été acquise par Brownfields. Cette société créée par d’anciens cadres de GDF Suez s’est faite depuis quelques années la spécialiste de la reconversion de très grosses friches industrielles.
Le montage qui résulte à présent de la transaction comprend trois parties. Brownfields conservera 85 hectares pour les aménager en une zone d’activités. Les parcelles unitaires varieront de 0,5 à 10 hectares, proposées à la vente ou en location. «Cette répartition permettra de répondre à une large demande, depuis les locaux d’activités à partir de 1.000 m2 jusqu’aux plateformes logistiques», commente Patrick Viterbo, dirigeant-associé de Brownfields.

140 hectares de zone naturelle

Le reste des surfaces se répartit en deux secteurs : 225 hectares sont mis en réserve pour constituer un jour une grande zone économique et 140 hectares resteront une zone naturelle. Brownfields va céder ces deux composantes de façon progressive entre fin 2015 et 2019 aux collectivités locales : la Communauté urbaine (devenue «Eurométropole») de Strasbourg, le conseil général du Bas-Rhin et la Région Alsace. Ce trio se réunira prochainement dans une structure opérationnelle dédiée.
Brownfields rachète le site pour l’euro symbolique, mais il injectera 30 millions d’euros dans la dépollution de la partie qu’il conservera. Les rétrocessions progressives aux collectivités se feront pour un montant final de 11,4 millions d’euros.

Christian Robischon

Lundi 16 Mars 2015



Lu 1005 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse