La Chine aura besoin de 6.000 avions d'ici 2033


La Chine aura besoin de 6.020 avions de ligne sur les vingt années à venir, ce qui conduira à un triplement de sa flotte actuelle, selon une prévision de Boeing présentée jeudi 4 septembre à Pékin, qui insiste sur l'essor des compagnies low-cost locales.


© Boeing
© Boeing
La Chine aura besoin de plus de 6.000 avions de ligne d'ici 2033, selon Boeing. Ces nouveaux appareils (à 72 % des monocouloirs) représenteront une valeur marchande cumulée de 870 milliards de dollars, a précisé l'avionneur américain. L'an dernier, il tablait sur 5.580 nouveaux avions livrés à la Chine sur la période 2012-2032. Selon la nouvelle projection de Boeing, la Chine comptera pour 16 % des quelque 36.770 avions de ligne qui seront vendus à travers le monde sur les deux prochaines décennies, et elle engloutira 45 % des avions livrés dans la région Asie-Pacifique. En Chine, seuls 23 % des appareils livrés serviront à remplacer de vieux avions (contre 42 % au niveau mondial), tandis que 77 % viendront grossir la flotte du pays, qui passera en vingt ans de 2.310 appareils à 6.930 appareils.
Aux côté des grandes compagnies nationales "bien établies" et dont les ambitions à l'international s'aiguisent, "on voit émerger sur le marché des compagnies régionales et low-cost", a observé Randy Tinseth, vice-président de Boeing chargé du marketing, à Pékin. De fait, l'avionneur a reçu en 2014 des commandes de compagnies privées chinoise telles que 9 Air et Okay Airways, tandis qu'une nouvelle firme, Ruili Airlines, vient de commencer ses opérations avec un Boeing 737-700. "Le marché est en train de se transformer et cela devrait profiter à l'industrie aéronautique. Les compagnies low-cost accroissent la concurrence sur le marché intérieur, ce qui devrait stimuler le trafic passager", grâce à une offre étoffée de routes et des tarifs attractifs, a estimé Randy Tinseth.
La Chine devrait connaître d'ici 2033 une croissance de 6,6 % par an de son trafic aérien intérieur, dopé notamment par la montée de la classe moyenne et le développement accéléré des infrastructures dans les villes moyennes. C'est très au-dessus des taux de croissance attendus en Europe (+ 3,5 %) ou en Amérique du Nord (+ 2,3 %), mais proche de celui prévu pour la région Asie-Pacifique dans son ensemble (+ 6,3 %). L'essor du tourisme en Chine et en Asie devrait doper en particulier la demande chinoise de monocouloirs, a par ailleurs souligné Randy Tinseth, vantant "le catalogue complet" proposé par l'avionneur pour y faire face. Plus de la moitié des avions actuellement en service en Chine sont des Boeing. En revanche, le développement d'un réseau de trains à grande vitesse dans le pays aura un impact "peu significatif" sur le trafic aérien, a insisté Randy Tinseth.

23 nouvelles commandes

Le constructeur aéronautique américain Boeing a indiqué jeudi 4 septembre avoir décroché des nouvelles commandes pour 23 avions moyen-courrier 737, ce qui porte le total de ses commandes nettes depuis le début de l'année à 941. Il confirme ainsi son avance sur le rival européen Airbus, qui a fait état plus tôt dans la journée de 722 commandes nettes à la fin août. L'avionneur américain dévoile ses nouveaux contrats sur la liste des commandes et livraisons mise à jour régulièrement sur son site internet, mais l'identité de l'acheteur n'est précisée que pour deux appareils destinés à la compagnie aérienne panaméenne Copa Airlines. Un client privé "VIP" a commandé un appareil, et les commandes pour les 20 restant émanent d'un ou plusieurs clients non identifiés. Boeing ne détaille pas non plus de quels modèles précis de 737 il s'agit: selon son catalogue officiel, un appareil de ce type vaut de 78,3 à 113,3 millions de dollars selon la version. Cela représenterait donc pour les 23 nouvelles commandes une valeur totale de 1,8 à 2,6 milliards de dollars. Les compagnies aériennes bénéficient toutefois souvent de remises, surtout en cas d'achat important. Le 737 est l'avion le plus vendu de Boeing, et représente d'ailleurs plus des deux tiers de ses commandes nettes cette année, avec 663 exemplaires au total.

AFP

Vendredi 5 Septembre 2014



Lu 63 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse