La commande aux CMN ne profite pas à l'emploi local



© CMN
© CMN
La commande de trente bateaux aux CMN de Cherbourg annoncée en septembre ne bénéficie que partiellement à l'emploi local, contrairement à ce qu'avait laissé entendre le gouvernement, a estimé mardi 5 novembre la CGT après l'arrivée de main-d'œuvre roumaine et lituanienne sur le site. "On a fait tout un pataquès pour annoncer cette commande et au final, dans le meilleur des cas, il n'y aura pas la moitié de fait par nous", a déclaré David Lebreton, secrétaire CGT du comité d'entreprise des Constructions mécaniques de Normandie (CMN), qui emploient 340 personnes à Cherbourg. Selon lui, une cinquantaine de Lituaniens de l'entreprise Litana sont arrivés progressivement lundi et mardi, une semaine après une dizaine de Roumains, alors que l'entreprise vient de recruter "à peine une dizaine d'intérimaires locaux". Le 30 octobre, la CFDT de Cherbourg s'était déjà dit "scandalisée" que la direction des CMN fasse appel à "des travailleurs Roumains et Lituaniens sans même solliciter les services locaux" de Pôle emploi. Ludovic Jaouen, directeur de Pôle emploi Cherbourg-Ouest, a indiqué que les CMN n'avaient pas déposé d'offres d'emploi avant mercredi dernier. Le PDG des CMN, Pierre Balmer, a mis en avant "des questions de coûts et de délais à tenir". Selon David Lebreton, sur la commande trente bateaux passée aux CMN, huit chalutiers sont fabriqués à Cherbourg, dont trois par de la main-d'œuvre étrangère.
Il précise que trois patrouilleurs avec une coque en composite seront "sûrement" fabriqués en France, mais pas à Cherbourg pour des raisons techniques, que le sort de trois patrouilleurs avec une coque en aluminium n'est pas tranché et que les seize chalutiers restants seront "sûrement fabriqués" en Europe de l'Est. Selon Pierre Balmer, il n'était "pas exact" de dire que seuls huit des trente bateaux seraient fabriqués à Cherbourg. "C'est le triomphe du made in Cherbourg et donc du made in France", avait déclaré le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, le 5 septembre à Cherbourg lors de l'annonce de cette commande. Le président de la République, François Hollande, était venu le 30 septembre assister à la première découpe.

AFP

Mercredi 6 Novembre 2013



Lu 187 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse