Le commerce extérieur japonais sort du marasme


Si le plongeon des prix du pétrole tourmente les marchés, le Japon lui doit une embellie de son commerce extérieur, après quatre années catastrophiques consécutives à l'accident nucléaire de Fukushima, mais le ralentissement en Chine constitue une menace.


Les importations japonaises d'énergies fossiles ont bondi après l'accident de Fukushima © City of Yokohama
Les importations japonaises d'énergies fossiles ont bondi après l'accident de Fukushima © City of Yokohama
Le solde négatif du commerce extérieur japonais s'est réduit de 78 % en 2015, à 2.832 milliards de yens (21,8 milliards d'euros), à comparer à un déficit historique de 12.816 milliards en 2014. Habitué par le passé à de glorieuses performances commerciales, l'archipel avait glissé dans le rouge en 2011, pour la première fois en 31 ans, et la situation n'avait ensuite pas cessé de se dégrader : depuis mars 2011, 49 déficits ont été recensés sur 58 mois.
Le drame de Fukushima a conduit le pays à suspendre progressivement l'usage de ses 48 réacteurs restants : de 28% à l'époque, la part du nucléaire dans l'alimentation électrique est tombée à zéro en 2014. Afin de compenser ce manque, les importations d'énergies fossiles pour faire tourner les centrales thermiques ont bondi. Ces derniers mois cependant, le Japon a bénéficié de la dégringolade des cours de l'or noir et sa facture énergétique a considérablement diminué l'an dernier (- 41 % pour les dépenses en pétrole, - 29,5 % pour le gaz naturel liquéfié).

Nuages provenant de Chine

Néanmoins, Junko Nishioka, de Sumitomo Mitsui Banking Corporation, s'alarme du nouveau recul des exportations le mois dernier en valeur (- 8 %), "principalement à cause du ralentissement de la Chine". Les exportations ont ainsi chuté en décembre de 8,6 % vers ce partenaire commercial majeur du Japon, et de 10,3 % vers la région Asie. Elles ont de même flanché vers les États-Unis (- 3,4 %).
Pour l'ensemble de l'année 2015, l'archipel a néanmoins réussi à limiter les dégâts (hausse globale de 3,5 %) du fait de la dépréciation du yen face au dollar, un atout pour les firmes implantées à l'étranger, en particulier dans le secteur automobile. Reste que ce mouvement des devises est loin d'avoir dopé le commerce extérieur autant que l'espérait le Premier ministre Shinzo Abe, quand il a lancé fin 2012 sa stratégie des "abenomics" destinée à relancer la troisième économie mondiale.
En cause, la délocalisation de la production, qui semble irréversible en dépit d'un regain marginal du "made in Japan" à la faveur du yen faible.

Anne Beade

Lundi 25 Janvier 2016



Lu 169 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 13:54 Nigeria : négociations entre gouvernement et rebelles €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse