Le tunnel sous la Manche régulé par les autorités française et britannique


La régulation du tunnel sous la Manche est confiée, à partir de mardi 16 juin, aux "gendarmes du rail" français et britannique, l'Araf et l'ORR, tandis que la Commission intergouvernementale (CIG), qui en était chargée, conserve sa compétence sur la sécurité du tunnel.


L'Araf et l'ORR reprennent la régulation du tunnel sous la Manche © Eurotunnel
L'Araf et l'ORR reprennent la régulation du tunnel sous la Manche © Eurotunnel
Le tunnel sous la Manche est désormais régulé par les autorités française et britannique à partir de mardi 16 juin. L'Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf), côté français, et l'Office of Rail and Road (ORR), côté britannique, reprennent mardi 16 juin la régulation du tunnel.

Transparence et équité

"Concrètement, les deux autorités garantissent que les conditions d'accès au tunnel transfrontalier sont transparentes et équitables pour toutes les entreprises ferroviaires (Eurostar, SNCF, Deutsche Bahn et les opérateurs de fret britanniques)", détaille l'Araf.
Elles "s'assurent également que les tarifs des péages pratiqués par Eurotunnel n'excèdent pas les coûts d'exploitation de l'infrastructure", ajoute l'Autorité, qui précise que "les navettes «Le Shuttle» (qui transportent les poids lourds dans le tunnel, NDLR) sont exclues du champ de la régulation économique".

"Les navettes «Le Shuttle» sont exclues du champ de la régulation économique"


Un accord de coopération avait été signé en mars par les deux autorités de régulation afin "d'organiser une coopération coordonnée et efficace et mettre en place des procédures de travail commun".
"L'objectif de cet accord est d'éviter le risque de décisions divergentes : en cas de différend entre un opérateur ferroviaire et Eurotunnel, les deux régulateurs sont saisis simultanément, instruisent conjointement les dossiers mais rendent deux décisions distinctes" et "mettent tout en œuvre pour que leurs décisions soient alignées afin d'éviter au mieux les difficultés identifiées dans l'affaire MyFerryLink", détaille l'Araf.
La compagnie maritime française MyFerryLink, placée jeudi 11 juin en redressement judiciaire, s'est vu notifier en janvier une interdiction, par les autorités britanniques, de desservir le port de Douvres, au sud-est de l'Angleterre, décision qui s'opposait à celle rendue en novembre 2012 par l'Autorité française de la concurrence, qui avait autorisé cette exploitation.

AFP

Mardi 16 Juin 2015



Lu 87 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse