Les députés limitent l'endettement de SNCF Réseau


Les députés ont encadré le financement des investissements de SNCF Réseau, le gestionnaire d'infrastructures qui va succéder à Réseau ferré de France (RFF), pour limiter son endettement, à l'occasion de l'examen de la réforme ferroviaire en commission mercredi 28 mai.


© RFF/Jean-Jacques D'Angelo
© RFF/Jean-Jacques D'Angelo
Le projet de loi, qui vise à regrouper les forces de la SNCF et de Réseau ferré de France (RFF), prévoit une organisation en trois entités : SNCF Mobilités, opérateur ferroviaire, SNCF Réseau, gestionnaire d'infrastructures, et un établissement public de tête, nommé SNCF, qui chapeaute les deux autres.

Un endettement de 60 milliards en 2025

"Les investissements de développement susceptibles d'aggraver l'endettement de SNCF Réseau ou d'exposer les entreprises ferroviaires à des risques significatifs eu égard à l'augmentation consécutive des péages, sont financés par l'État et les collectivités territoriales qui les demandent", précise cet amendement du rapporteur du texte, le socialiste Gilles Savary. Le gouvernement a émis un avis défavorable à cet amendement, et il est donc possible qu'il demande sa suppression lors de l'examen du texte dans l'hémicycle, à partir du 17 juin. Il s'agit de "préserver SNCF Réseau de tout endettement, qui dégraderait significativement sa situation financière, déjà fragile - les projections, toutes choses égales par ailleurs, indiquant que l'endettement de SNCF Réseau sera de 60 milliards en 2025", explique Gilles Savary.
Les députés ont aussi renforcé le rôle des régions dans SNCF Réseau, dont au moins deux membres du conseil d'administration seront des représentants des régions et du Stif (syndicat des transports d'Île-de-France). L'accès équitable de tous les opérateurs ferroviaires au réseau relèvera de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf), dont les prérogatives ont été renforcées par les députés. L'Araf devra ainsi émettre un avis conforme sur la fixation des péages et la tarification de l'accès aux infrastructures de service (gares de voyageurs, terminaux de marchandises, etc).
Un autre amendement adopté prévoit que les agents de police chargés de veiller à la sûreté du transport ferroviaire montent librement et gratuitement à bord. Selon le rapporteur, "les services de police rencontrent parfois des difficultés pour monter à bord des trains. Il a même pu se produire que des contrôleurs zélés exigent de leur part le paiement d'un billet de transport". Refuser l'accès à bord d'un train à des officiers et agents de police judiciaire sera désormais constitutif du délit de rébellion. Le projet de loi ainsi amendé a reçu l'appui des socialistes et des écologistes alors que l'UMP a voté contre. La réforme doit entrer en vigueur le 1er janvier 2015.

AFP

Vendredi 30 Mai 2014



Lu 383 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse