Manurhin, armé pour l’export


Manurhin, le fabricant de machines de munitions, retrouve le chemin d’une croissance qu’il réalise intégralement à l’étranger.


© Manurhin
© Manurhin
Manurhin retrouve le bon chemin. Célèbre par le passé pour ses revolvers, l’entreprise de Mulhouse (Haut-Rhin) entièrement recentrée sur les machines de fabrication de munitions a réalisé au second trimestre un bénéfice net, certes modeste de 200.000 euros. Mais un bénéfice quand même, qui contraste avec deux années de pertes conséquentes. De quoi rendre réaliste son objectif d’un résultat net positif sur l’ensemble de 2012 pour un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros qui renouerait lui aussi avec les bonnes années.

"Davantage de contraintes que la marchandise classique"


La PME de 100 personnes a failli disparaître l’an dernier. Sa survie doit à l’abnégation de son nouveau patron, Rémy Thannberger, qui a mis tout en œuvre pour monter une augmentation de capital salvatrice de 7,5 millions d'euros. Bouclée en début d’année, l’opération marque l’arrivée comme nouveaux actionnaires de GIAT Industries, de la Sofired, émanation du ministère de la Défense, et de Delta Defence, un industriel slovaque de l’armement.

Retour au salon Eurosatory

Autre bonne nouvelle, le retour de Manurhin au salon Eurosatory en juin dernier, rendez-vous incontournable de l’armement, s’est soldé par deux contrats pour un total de 15 millions d'euros avec le Mexique et la Turquie. Les deux pays se situent dans des régions du globe parmi les plus dynamiques pour la PME. "Nos leviers de croissance se situent en Amérique centrale, au Moyen-Orient et en Asie centrale depuis la Turquie jusqu’à la Corée du Sud en passant par l’Inde ou l’Ouzbékistan par exemple", précise Rémy Thannberger.
Comme on peut s’en douter, ce "commerce"- là se soumet à un peu plus de contraintes que la marchandise classique… Des pays sont obligatoirement exclus du portefeuille clients potentiel, d’autres nécessitent un examen au cas par cas par les autorités françaises. D’une manière ou d’une autre, les représentations diplomatiques sont parties prenantes des négociations et les États en direct sont les clients décideurs dans la majorité des cas.
Le chiffre d’affaires est réalisé en totalité à l’étranger, dans 83 pays. "La France n’a plus l’outil de production des petits calibres que nous équipons. Nos machines fabriquent des cartouches qui sont achetées à l’étranger", explique Rémy Thannberger.

Christian Robischon

Lundi 20 Août 2012


Tags : manurhin



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse