Plan de continuation validé pour AORF


L'équipementier ferroviaire AORF, en redressement judiciaire depuis mai, va pouvoir continuer son activité, le plan de continuation de la direction ayant été validé par le tribunal de commerce d'Orléans.


© ABRFI
© ABRFI
Le plan de continuation pour l'équipementier ferroviaire AORF a été validé. Ce plan, qui prévoit le maintien de 160 emplois sur 227, était la seule option en lice pour éviter la liquidation des deux usines d'AORF, Ateliers bretons de réalisation ferroviaire industries (ABRFI) à Châteaubriant (Loire-Atlantique) et SDH Ferroviaire à Saint-Denis-de-l'Hôtel (Loiret).

Châteaubriant perd 54 emplois

Pour les salariés, cette décision, rendue publique mercredi 25 septembre après l'examen du dossier le 20 septembre, constitue "un soulagement" et une "bonne nouvelle" pour l'avenir de l'entreprise, malgré les suppressions d'emploi qu'elle entraîne. Un temps candidat à la reprise, le conglomérat russe Uralvagonzavod (UVZ) avait retiré son offre mi-septembre et aucun autre repreneur potentiel ne s'était manifesté.
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a apporté son soutien au plan de continuation d'activité de la direction et indiqué qu'il poursuivrait "ses efforts pour que les commandes de wagons de filiales de la SNCF soient honorées". Il a souligné que le président de la SNCF, Guillaume Pepy, l'avait assuré la compagnie ferroviaire "proposerait un poste à chaque salarié qui ne fera pas partie du plan de reprise". Selon le plan de la direction, le site de Châteaubriant, spécialisé dans la construction de wagons de fret, devrait perdre 54 emplois sur 136. Celui de Saint-Denis-de-l'Hôtel, plus orienté vers des activités de réparation et de maintenance, devrait voir disparaître 13 postes sur 91. Le commissaire enquêteur a toutefois estimé que "le plan ne tiendra que si les commandes suivent", précise le jugement du tribunal de commerce.
Un rendez-vous est prévu à Bercy le 4 octobre avec des représentants du ministère du Redressement productif, dans l'espoir de voir des commandes se concrétiser de la part de la SNCF et de ses filiales, ont indiqué les représentants du personnel. La holding AORF et ses deux sociétés avaient été placées en redressement judiciaire le 15 mai dernier. Elles accusent un passif de l'ordre de 26 millions d'euros.

AFP

Jeudi 26 Septembre 2013



Lu 38 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse