Premier bilan pour la liaison ferroviaire Chengdu-Lodz


Chaque semaine depuis fin avril, YHF Logistics opère un train de 82 EVP entre Chengdu, dans la province chinoise du Sichuan, et Lodz en Pologne. À l'initiative du Propeller Club de Paris et du Cercle du conteneur, Sofiane Rachedi, son dirigeant, a présenté début octobre cette offre alternative et dressé un premier bilan... positif.


Service Chengdu Express Train entre Chengdu et Lodz © YHF Logistics
Service Chengdu Express Train entre Chengdu et Lodz © YHF Logistics
Baptisé Chengdu Express Train, le service ferroviaire entre Chengdu et Lodz a transporté 800 EVP environ depuis fin avril. "Sur ce volume, seuls trois conteneurs ont été retardés en raison d'erreurs provenant des expéditeurs, deux pour fausse déclaration et un pour liasse documentaire incomplète", déclare Sofiane Rachedi. Sur la vingtaine de trains opérés au total, le transit-time moyen s'élève à 14,6 jours.

Sofiane Rachedi, président d'YHF Logistics
Sofiane Rachedi, président d'YHF Logistics
"Notre meilleure performance est treize jours et, en règle générale, le délai est compris entre quatorze et quinze jours". Un argument de poids puisque, par mer, l'envoi d'un conteneur entre la Chine et l'Europe est au mieux d'une quarantaine de jours, et de vingt-cinq à trente-cinq jours par service ferroviaire classique. Côté tarif, le train est actuellement deux fois plus cher que le transport maritime. "Une différence à tempérer au regard de la volatilité des taux de fret. Il faut également tenir compte de l'immobilisation financière des marchandises car le stock, même mobile, coûte". Comparé à l'aérien, l'argument choc de YHF Logistics est en revanche le prix "de quatre à huit fois moins cher" pour un transit-time de cinq à huit jours.

Potentiel des pays traversés

Compte tenu des volumes traités, le service Chengdu Express Train se présente davantage comme un concurrent à l'aérien autour de ses deux zones de chalandise en Europe et en Chine. Depuis Lodz, le transport routier permet d'accéder à l'ensemble des pays européens dans un délai de deux à trois jours. De Chengdu, il faut compter trois jours environ pour rejoindre Shanghai par exemple. Les cibles commerciales d'YHF Logistics ne se limitent toutefois pas aux deux extrémités de la ligne. Elles couvrent aussi les pays traversées soit le Kazakhstan, la Russie et la Biélorussie. "Au départ de la Chine ou de l'Europe, seule la route concurrence le rail sur ces destinations", rappelle Sofiane Rachedi. Aussi, les deux points de transbordement imposés par les différences d'écartement de rails sur le réseau russe, à Alashankou au Kazakhstan et à Brest en Biélorussie, constituent-ils des hubs en devenir selon le responsable. Lequel s'inspire des prestations logistiques et de transport déjà proposées à Chengdu et à Lodz dont la zone de chalandise s'étend aujourd'hui à la Bielorussie et à la Russie, Moscou et Saint-Pétersbourg en particulier.

Simplifications douanières

À l'aide de partenaires locaux, YHF Logistics développe à Lodz un bouquet de prestations allant du stockage au traitement des marchandises, réalisées dans des entrepôts sous douane exempts de droits et taxes jusqu'à la mise à la consommation des produits.

"Un transit-time de 14,6 jours"


Avec la traçabilité des acheminements de bout en bout, la gestion de procédures douanières simplifiées est d'ailleurs l'une des forces mises en avant par l'opérateur. "Trente minutes après le départ des trains, les procédures de dédouanement sont lancées auprès des autorités concernées de chaque pays traversé. À l'aide d'une plate-forme EDI unique, cette organisation permet de corriger ou d'apporter un complément d'information très rapidement si nécessaire, et d'assurer le passage des frontières avec un minimum d'arrêts".

Un service retour annoncé

Après le lancement d'une offre sous température dirigée il y a quelques semaines, YHF Logistics annonce le démarrage d'un service Lodz-Chengdu d'ici fin octobre. Ce développement répond à la demande de ses clients composés de grands commissionnaires de transport international, et de chargeurs dans les secteurs de l'électronique, high-tech, automotive, machines outils et mode.

Érick Demangeon

Mardi 8 Octobre 2013



Lu 1625 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse