Rennes confortée dans ses ambitions par l'arrivée de la LGV



© Métropole Rennes
© Métropole Rennes
Le ciel hérissé de quelque 90 grues de chantier, Rennes voit l'avenir en rose et en grand : confortée par une démographie dynamique et l'arrivée prochaine de la LGV, la capitale bretonne entend prendre le train des métropoles à rayonnement européen. Attendu depuis plus de vingt ans, le prolongement de la LGV jusqu'à Rennes la mettra au mieux, le 2 juillet, à 1 h 25 de Paris. Un gain de 39 minutes qui fait rentrer la ville "dans le cercle des agglomérations proches de Paris", estime Henri-Noël Ruiz, directeur de l'agence d'urbanisme de Rennes. "Toute la politique de la métropole a consisté à faire converger l'arrivée de la grande vitesse avec la création d'un quartier d'affaires ("EuroRennes"), d'un centre des congrès, d'une seconde ligne de métro et d'une cité internationale", poursuit Henri-Noël Ruiz. À cela s'ajoute le lancement prochain d'études pour la construction d'une grande salle à vocation "économique et professionnelle", dédiée aux "grandes manifestations et salons internationaux". Passée de 402.038 habitants en 2008 à 426.502 en 2013, grâce à un volontarisme qui lui a permis d'intégrer de nouvelles communes, Rennes est aussi la métropole qui affiche la plus forte croissance démographique, derrière Montpellier. "Il y a de l'investissement fort, des créations d'entreprises, des recrutements, une population nouvelle", se félicite Sébastien Sémeril, premier adjoint chargé de l'urbanisme. Une politique ambitieuse qui imprègne les discours des élus. "Les métropoles sont le visage d'une France inventive et créative, et Rennes se veut à la pointe de ce mouvement", affirmait Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole. Grâce aux investissements et aux filières économiques historiques de la ville (numérique, agroalimentaire, santé), les élus espèrent un "effet d'entraînement" dans toute la Bretagne. Pour le géographe Guy Baudelle, professeur à l'université Rennes 2, il faut pourtant se garder de surestimer "l'effet LGV". "L'arrivée de la LGV ne garantit pas seule de nouvelles implantations d'entreprises", analyse-t-il, notant que la hiérarchie des villes, en termes d'attractivité, "ne bouge que très lentement".

Hélène Duvigneau

Lundi 6 Février 2017



Lu 409 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse