STX : dénonciation des accords d'entreprise



© STX
© STX
La CGT des chantiers navals STX à Saint-Nazaire s'est élevée jeudi 24 octobre contre la volonté de la direction de dénoncer des accords d'entreprise, listés dans un projet présenté dans la matinée lors d'un comité d'entreprise et concernant notamment le temps de travail. Selon la CGT, première organisation syndicale aux chantiers navals, la direction entend aussi dénoncer les accords portant sur les primes, les congés d'ancienneté, mais aussi la mutuelle prévoyance, a indiqué le délégué de ce syndicat, Michel Cadoret. "Il s'agissait ce jeudi matin d'une réunion d'information du comité d'entreprise. La semaine prochaine se tiendra une réunion de consultation", a-t-il expliqué. Les négociations sur les accords d'entreprise ne sont pour l'instant pas à l'ordre du jour, a-t-il souligné. Mais elles sont d'ores et déjà "placées sous le signe de la régression sociale", a commenté Michel Cadoret.
"À la veille de la construction du plus gros paquebot du monde, il est complètement irresponsable de la part de notre directeur général de s'attaquer avec une violence sans précédent au statut social des salariés en prenant le risque de créer un conflit majeur dans l'entreprise", note la CGT. Les chantiers STX France ont démarré fin septembre à Saint-Nazaire la construction du plus grand paquebot de croisière du monde, un navire de la classe des "Oasis", pour l'armateur américain Royal Caribbean Cruises. La commande de ce navire, qui fera 360 mètres de long sur 60 mètres de large, est estimée à un milliard d'euros. Les syndicats des chantiers STX France de Saint-Nazaire et des élus ont appelé, il y a deux semaines, l'État à la rescousse après de nouvelles rumeurs de mise en vente de sa maison mère STX Europe. Syndicats comme politiques réclament une surveillance étroite, voire une intervention de l'État français, qui détient 33,3 % de STX France, dont dépendent 2.000 salariés et 4.000 sous-traitants. Les 66,6 % restants sont détenus par STX Europe, filiale du sud-coréen STX Shipbuilding. Récemment, la presse coréenne a fait état de l'intention de la principale banque créancière de STX, la Korea Development Bank, de procéder à la vente de STX Europe.

AFP

Vendredi 25 Octobre 2013



Lu 100 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse