Tata Steel UK négocie la vente de plusieurs usines


La filiale britannique du sidérurgiste indien Tata Steel négocie avec le fonds d'investissement Greybull Capital pour lui vendre des activités en Europe, dont l'usine française d'Hayange.


L'usine de Hayange est spécialisée dans la fabrication de rails © Tata Steel
L'usine de Hayange est spécialisée dans la fabrication de rails © Tata Steel
Tata Steel UK a annoncé mardi 22 décembre être entrée en négociations exclusives pour la vente de plusieurs usines à un fonds d'investissement. Les deux partenaires ont signé une lettre d'intention et négocient la vente de ces activités, qui emploient 4.700 personnes, essentiellement au Royaume-Uni mais aussi à Hayange en Moselle. Sont concernés des sites de production de produits longs, souvent utilisés en construction ou pour les chemins de fer. L'usine de Hayange est ainsi spécialisée dans la fabrication de rails.

La sidérurgie britannique en pleine crise

"Nous traversons une période extrêmement critique pour l'ensemble du secteur et nous avons travaillé dur pour explorer toutes les possibilités pouvant offrir un avenir à l'activité de produits longs en Europe", a expliqué Karl Koehler, le directeur général de Tata Steel en Europe. "Nous allons maintenant engager des négociations détaillées avec Greybull Capital. Il est trop tôt pour préjuger avec certitude de l'issue potentielle de ces discussions", a-t-il ajouté.
Cette annonce intervient alors que la sidérurgie britannique est en pleine crise, avec des milliers de suppressions d'emplois annoncées ces derniers mois, les entreprises blâmant notamment l'importation de produits chinois bon marché. Greybull Capital est un fonds d'investissement basé au Royaume-Uni, qui possède des participations dans des entreprises de secteurs variés en Europe et aux États-Unis.
Les syndicats britanniques ont aussitôt réagi positivement à cette annonce. "Nous saluons l'intérêt manifesté par Greybull pour assurer un avenir aux produits longs en dehors de Tata", a déclaré Roy Rickhuss, secrétaire général du syndicat de sidérurgistes Community. "Bien sûr le diable sera dans les détails de l'accord et nous allons chercher à avoir des discussions supplémentaires avec Tata Steel et Greybull pour comprendre pleinement leurs intentions et les implications pour les sidérurgistes", a-t-il ajouté.

AFP

Mardi 5 Janvier 2016



Lu 146 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse