Total suspend ses activités en Syrie


Après Shell, Total a annoncé la suspension de ses activités en Syrie afin de se conformer aux sanctions européennes contre le régime de Bachar al Assad.


© FRANCK ANDRÉ
© FRANCK ANDRÉ
"Nous avons informé les autorités syriennes de notre décision d'arrêter nos opérations avec GPC (General Petroleum Corporation), afin de nous conformer aux sanctions. Cela inclut à la fois notre production sur Deir Ez Zor et notre contrat Tabiyeh Gas", a expliqué lundi 5 décembre Total. Le groupe réagissait ainsi aux sanctions qui visent indirectement son partenaire dans le pays. "Notre principale priorité reste la sécurité de nos employés", a ajouté le pétrolier français.

Les exportations de pétrole sont bloquées

L'Union européenne avait annoncé la semaine précédente de nouvelles sanctions contre la Syrie, théâtre d'une répression sanglante de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad. Ces mesures prévoient notamment l'interdiction d'exporter vers la Syrie des équipements à destination de l'industrie gazière et pétrolière ou des logiciels permettant la surveillance des communications internet et téléphoniques.
La société partenaire de Total, Deir Ez Zor Petroleum Company (DEZPC), n'est pas directement visée par les sanctions européennes, mais la "liste noire" touche notamment la société d'État chargée de l'exploitation et de l'exportation GPC, actionnaire à 50 % de DEZPC.
Total, qui a produit l'an dernier quelque 39.000 équivalent-barils de pétrole et de gaz syrien par jour, est avec Shell l'une des deux principales compagnies étrangères dans le pays. Le groupe Shell avait annoncé dès le 2 décembre qu'il allait cesser ses activités en Syrie, à la suite des nouvelles sanctions européennes.
Selon un expert pétrolier à Damas, la production de pétrole a chuté depuis le début du mouvement de contestation du régime en mars, passant de 340.000 à 120.000 barils/jour aujourd'hui faute de débouchés pour l'exportation. L'ensemble de la production sert actuellement à la consommation locale car les sanctions ont dissuadé les compagnies maritimes et les sociétés d'assurances de transporter du pétrole, selon lui.

.

Mardi 6 Décembre 2011


Tags : pétrole, syrie, total



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse