CMA CGM met la main sur Gefco


CMA CGM a annoncé le rachat de près de 100 % de Gefco, ex-propriété de Stellantis et des Chemins de fer russes (RZD). Le groupe armatorial annonce déjà la future fusion du logisticien avec Ceva, qu'il a racheté en 2019.


© Gefco
© Gefco
L'appétit de transport vient en mangeant. L'intérêt des armateurs de premier plan mondial pour les organisateurs de transport se confirme de semaine en semaine. Gefco est ainsi devenu la propriété du numéro trois de la ligne maritime régulière, CMA CGM, après le désengagement de la compagnie ferroviaire nationale russe RZD, devenu un actionnaire embarrassant depuis l'invasion de l'Ukraine.

Le commissionnaire de transport et logisticien, ancienne filiale de PSA Peugeot-Citroën spécialisé dans le transport d'automobiles neuves, compte 11.500 salariés dans 47 pays, dont plus de 3.000 en France, pour un chiffre d'affaires de 4,2 milliards d'euros en 2021.

Un dossier politique

Cette acquisition "permet d'assurer la continuité et la pérennité des activités de Gefco", a souligné le groupe marseillais. "Au titre d'une procédure dérogatoire, la Commission européenne a autorisé CMA CGM à acquérir le capital de Gefco immédiatement, dans l'attente de l'approbation définitive qui interviendra dans les mois à venir", est-il précisé.

Les Chemins de fer russes, dont le PDG Oleg Belozerov est réputé proche de Vladimir Poutine, ont été placés sous sanctions internationales en raison du conflit en Ukraine. Le 1er avril, face à la pression, le directoire de Gefco avait annoncé qu'il rachetait les 75 % de ses parts que détenait RZD.

Les trois quarts de Gefco avaient été cédés par PSA aux chemins de fer russes fin 2012 pour 800 millions d'euros. Les 25 % restants appartenaient toujours à Stellantis, issu l'an dernier de la fusion de PSA et de Fiat-Chrysler.

Le gouvernement français, qui suit de près la transaction, avait alors souligné qu'il ne s'agissait que d'une "première étape". L'arrivée de nouveaux propriétaires était "indispensable pour protéger l'activité du groupe à court terme", selon le cabinet de la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher.

"Les salariés de Gefco peuvent enfin souffler et avoir un avenir au sein de l'entreprise", a commenté vendredi 8 avril le syndicat FO-UNCP des anciens Groupages Express de Franche-Comté, à la suite de l'annonce du rachat.

Avec Ceva, le numéro mondial de la logistique automobile

Le PDG de CMA CGM Rodolphe Saadé s'est également félicité de cette acquisition, sans faire référence à l'ancien actionnaire russe, et sans évoquer la valeur du rachat. Le groupe marseillais compte intégrer "à terme" Gefco à Ceva. Cette fusion avec le commissionnaire de transport suisse racheté en 2019 est censé "créer le leader mondial de la logistique pour le secteur automobile".

"Grâce à Gefco, Ceva Logistics poursuivra sa croissance à travers le monde, et renforcera sa présence dans certains marchés clés, notamment en France et en Europe", a souligné le groupe armatorial français.

Avec cette transaction, CMA CGM n'en est pas à la première opération visant à renforcer Ceva. Avec le trésor de guerre accumulé ces derniers mois dans la ligne régulière, il s'est déjà offert en 2021 la filiale Commerce & Lifestyle Services (CLS) de l'américain Ingram Micro puis plus récemment Colis Privé. Des opérations visant toutes à étoffer le fonds de commerce de sa grande filiale.

L'actionnaire russe sanctionné

De son côté, le constructeur automobile a estimé que "la vente de cet actif, non stratégique, marque l’étape finale de notre plan de sortie, initié il y a dix ans, du secteur du transport et de la logistique", a déclaré le directeur général du groupe Carlos Tavares. "Stellantis s'appuiera désormais sur une chaîne d'approvisionnement mondiale et efficace avec plusieurs fournisseurs de logistique, parmi lesquels Gefco continue à jouer un rôle significatif", a-t-il ajouté.

Oleg Belozerov, coprésident du conseil de coopération des hommes d'affaires Russie-France, avait déjà cherché à réduire sa participation en 2017, puis à s'en séparer en 2021, après une entrée en Bourse avortée de Gefco. Mais cette séparation était devenue urgente depuis fin février, avec le début de la guerre en Ukraine.

"L'actionnaire majoritaire de Gefco (...) a été placé sous sanctions par les autorités américaines, européennes et britanniques", expliquait Gefco le 1er avril. "Toutes ces autorités s'accordent à dire que ces sanctions ne devraient pas avoir d'impact sur Gefco, qui est une société indépendante enregistrée en France".

"Malgré cette clarification, la conduite de nos affaires quotidiennes, avec nos clients et partenaires commerciaux du monde entier, est devenue extrêmement difficile en raison de la structure de notre actionnariat", soulignait le groupe la semaine dernière.

AFP

Vendredi 8 Avril 2022



Lu 1771 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal