CMA CGM va lâcher du lest


L'activité transport maritime au beau fixe de CMA CGM ne suffira pas à contrebalancer les effets du rachat de Ceva Logistics. Le groupe français a un plan de refinancement qui comprend la cession provisoire de terminaux portuaires.


Une recapitalisation est nécessaire pour assumer le changement de stratégie du groupe © CMA CGM
Une recapitalisation est nécessaire pour assumer le changement de stratégie du groupe © CMA CGM
Pour CMA CGM, qui tente de digérer ses derniers investissements, les indicateurs opérationnels sont au vert.
Le chiffre d’affaires du groupe a bondi de près de 26 % entre juillet et septembre par rapport au troisième trimestre de l'an dernier et atteint 7,62 milliards de dollars. Même si l'intégration du commissionnaire et logisticien de transport Ceva Logistics et de l'armateur Containerships entre la fin 2018 et le début 2019 faussent la comparaison sur cette période.
Les volumes transportés ont été eux aussi affectés positivement par l'acquisition de la compagnie spécialisée dans les échanges shortsea intra-européens, "et d'un effort de rééquilibrage des trades". Ils ont enregistré une hausse de 5,1 % par rapport au troisième trimestre 2018, pour 5,53 millions d'EVP.
CMA CGM se félicite en outre d'avoir poursuivi la mise en œuvre de son programme de réduction des coûts qui lui a fait économiser 25 dollars par EVP au troisième trimestre comparé au deuxième trimestre et 89 dollars par EVP par rapport au même trimestre de 2018.

"Regagner en flexibilité et réduire l'endettement"


La combinaison de ces facteurs a permis au résultat net de l'activité transport maritime de croître de manière très significative (+ 54 %), à 158,9 millions de dollars contre 103,1 millions au troisième trimestre 2018, tandis que la capacité de la flotte de CMA CGM a augmenté de 0,4 %, avec 2,7 millions d'EVP à fin septembre.
Sur la période, l’Ebitda récurrent du groupe a presque triplé pour s'afficher à 1,01 milliard de dollars. Hors l'impact de la nouvelle norme comptable IFRS 16 et la contribution de Ceva, cet indicateur atteint 384 millions de dollars, en croissance de 5,3 %, précise le groupe. Tout compris, sa marge opérationnelle est de 13,3 %, contre 6 % un an plus tôt. Le résultat net du groupe est positif, à 45,4 millions de dollars, mais a baissé de 86 %.

Une dette galopante

Sur le plan financier, la situation est plus délicate. La trésorerie de CMA CGM est négative de 244,8 millions de dollars, tandis que la dette du groupe s'est fortement alourdie en passant de 7,7 à 18,34 milliards de dollars en un an, dont 6,9 milliards dus à la norme IFRS 16, précise la direction.
Plombée par le rachat de Ceva Logistics, celle-ci explique poursuivre le plan de redressement de sa filiale, "conformément au plan stratégique". L'implantation du nouveau siège du logisticien à Marseille doit ainsi lui permettre d'instaurer "un pilotage rigoureux" et de "dégager des synergies de revenus avec plusieurs signatures de nouveaux contrats".
Pour CMA CGM, l'exposition de Ceva aux secteurs de l'automobile et des technologies "continue de peser sur l'activité tant en fret qu’en logistique". En outre, il explique que "les nombreux investissements nécessaires à la transformation de Ceva Logistics ont pesé à court terme sur sa rentabilité".

Désengagement partiel des terminaux

Dans ce contexte de nouvelle orientation stratégique, CMA CGM a annoncé tabler sur 2 milliards de dollars de liquidités d'ici mi-2020 et pouvoir réduire de 900 millions de dollars sa dette grâce à différentes cessions.
"Nous avions annoncé un plan en achetant Ceva. On fait un peu plus, on annonce des accords, un ensemble de leviers pour nous permettre de regagner en flexibilité et réduire l'endettement", a commenté le directeur financier, Michel Sirat.
Afin de se refinancer, le groupe va notamment dégager 860 millions de dollars dans des opérations de cessions-locations de sa flotte qui serviront majoritairement au remboursement du crédit contracté pour acquérir Ceva, d'ores et déjà réduit à 200 millions de dollars. D'ici le printemps, CMA CGM va également céder 968 millions de dollars de participations dans dix terminaux portuaires à Terminal Link. La joint-venture qu'elle détient à 51 % avec China Merchants Ports (49 %) depuis 2013 est présente dans le capital de 13 terminaux portuaires.
Un coup de billard à trois bandes puisque Terminal Link doit financer ces acquisitions "par une augmentation de capital de 468 millions de dollars souscrite par China Merchant Ports (CMP) et un prêt de CMP qui sera converti dans huit ans en augmentation de capital souscrite par CMA CGM".
Selon Michel Sirat, qui s'attend à un bon dernier trimestre, les nouvelles normes OMI 2020 sur le taux de soufre dans les carburants vont engendrer un surcoût de 1,7 milliard de dollars pour CMA CGM, répercuté sur les chargeurs à hauteur de 150 à 200 dollars par EVP.

Franck André

Lundi 25 Novembre 2019



Lu 1763 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy