Cimer 2018 : "Les contours de la stratégie portuaire nationale se précisent"


Reconfiguration du système portuaire français, conséquences du Brexit, fiscalité des ports français et EMR étaient inscrits au menu du deuxième Cimer du gouvernement qui s'est déroulé le jeudi 15 novembre à Dunkerque sous la houlette d'Édouard Philippe, le Premier ministre.


Le Premier ministre veut régler la question du régime fiscal des Grands Ports maritimes début 2019 © Gouvernement
Le Premier ministre veut régler la question du régime fiscal des Grands Ports maritimes début 2019 © Gouvernement
Au lendemain de la validation de l'accord de rupture avec l'Union européenne par le gouvernement de Theresa May, le Premier ministre, Édouard Philippe, a exprimé à Dunkerque lors du deuxième Comité interministériel de la mer (Cimer) ses inquiétudes sur les conséquences de la sortie des ports du Royaume-Uni de l'UE avec ou sans accord sur les flux de passagers et commerciaux entre la France et la Grande-Bretagne.
Accompagné par sept ministres et deux secrétaires d'État, il a de nouveau exposé à Dunkerque les lignes directrices de sa politique portuaire présentée un an plus tôt, lors du premier Cimer et surtout lors des Assises de l'économie de la mer qui s'étaient déroulées au Havre en novembre 2017.

"Les trois portes d'entrée de l'Hexagone"

Dans l'objectif de "rendre le système portuaire plus robuste", il a de nouveau indiqué vouloir reconfigurer le dispositif portuaire des Hauts-de-France, celui de l'axe Seine et celui de Méditerranée-Rhône-Saône pour en faire les "trois portes d'entrée" de l'Hexagone.
La stratégie nationale du gouvernement prévoit, selon Édouard Philippe, que les trois ports de Dunkerque, Calais et Boulogne seront regroupés et gérés par un "conseil de coordination interportuaire". Ceux de Méditerranée (Marseille, Toulon, Nice, Sète, Port-Vendres et Port-la-Nouvelle) feront partie d'un GIE qui inclura, dans un second temps, le port de Lyon.

"Objectif : rendre le système portuaire français plus robuste"


Quant aux ports de la vallée de la Seine (Le Havre, Rouen et Paris), déjà unis par Haropa, ils feront l'objet, selon le Premier ministre, d'une "intégration plus poussée". Leur fusion débouchera sur la création d'un établissement public unique au 1er janvier 2021.
Les ports de l'Atlantique (Nantes-Saint-Nazaire, La Rochelle et Bordeaux) n'ont pas été laissés pour compte par Édouard Philippe. Il a indiqué que "l'État proposerait officiellement aux conseils régionaux d'en prendre le contrôle". Il a toutefois précisé que, si les collectivités ne le souhaitent pas, "l'État resterait à la manœuvre".
La reconfiguration du paysage portuaire français annoncée il y a un an par le chef gouvernement reste donc un dossier d'actualité. Selon lui, "les contours de la stratégie portuaire se précisent"…
Le Premier ministre a voulu également rassurer les établissements portuaires en leur indiquant que leur régime fiscal sera bientôt stabilisé. "La question sera réglée début 2019", a-t-il indiqué. Et d'ajouter que les engagements non tenus par l'État visant à compenser les charges de dragage et charges régaliennes seraient honorés.
Il a enfin rapporté que François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire, a approuvé la dernière phase de l'appel d'offres lancé pour un parc éolien de 500 MW au large de Dunkerque.

Vincent Calabrèse

Lundi 19 Novembre 2018



Lu 1402 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:48 Abidjan : chronique d’une croissance annoncée


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy