Côte d'Ivoire : la patronne de la filière cacao limogée



Le cacao représente 15 % du PIB de la Côte d'Ivoire © CICC
Le cacao représente 15 % du PIB de la Côte d'Ivoire © CICC
Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi 2 août la nomination d'un nouveau patron pour la filière cacao, secteur stratégique pour l'économie du pays, premier producteur mondial, qui traverse une crise avec la chute des cours mondiaux. La directrice générale du Conseil du café-cacao (CCC), Massandjé Touré-Litse, critiquée pour sa gestion de la crise, a été remplacée par Yves Brahima Koné. "Le secteur a connu des difficultés. Toutes ces difficultés n'ont pas été gérées de la meilleure façon par les dirigeants" de la filière, a déclaré Bruno Koné, ajoutant que le gouvernement voulait "insuffler une nouvelle dynamique" dans "ce secteur très important, qui représente 40 % de l'économie ivoirienne". Le cacao représente 15 % du PIB de la Côte d'Ivoire, plus de 50 % de ses recettes d'exportation et les deux tiers des emplois directs et indirects. Mais les cours du cacao ont chuté d'un tiers entre 2016 et 2017, en raison d'une bonne récolte entraînant un excédent de l'offre par rapport à la demande mondiale. Depuis novembre 2016, les producteurs ivoiriens n'arrivent plus à écouler leur récolte et les prix minimum d'achat, fixés par le gouvernement, ne sont plus respectés, selon leur syndicat. Les planteurs de cacao avaient vivement critiqué en avril la gestion du CCC, chargé de la régulation et de la stabilisation de la filière, pour "ses dérives et l'opacité de sa gestion", selon les termes de Me Mamadou Lamine Diarrassouba, l'avocat du Syndicat national agricole pour le progrès en Côte d'Ivoire (Synap-CI).
La controverse portait en particulier sur la gestion du fonds de réserve technique, prévu pour amortir les chutes de cours. Les paysans reprochent au CCC de ne pas avoir, malgré la crise, débloqué ce fonds, dont l'encours était estimé à 170 milliards de FCFA (environ 260 millions d'euros) en 2016. Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs récusé toute motivation politique dans le changement de tête du CCC, alors que plusieurs séries de nominations ont été annoncées ces dernières semaines dans les directions des administrations et des sociétés et organismes para-étatiques, interprétées par les médias ivoiriens comme une reprise en main de l'État par le pouvoir, à trois ans de l'élection présidentielle.

AFP

Vendredi 4 Août 2017



Lu 646 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse