Croisière : la communauté portuaire marseillaise contre-attaque la pétition du maire


À Marseille, la pétition lancée par la mairie de Marseille a provoqué une vague de réactions. Une houle qui a été l'occasion pour des représentants de la place de venir recadrer le débat en rappelant que la décarbonation n'a jamais été oubliée pour cette filière.


Les bassins du port de Marseille-Fos se remplissent de navires passagers pendant la saison estivale © Franck André
Les bassins du port de Marseille-Fos se remplissent de navires passagers pendant la saison estivale © Franck André
Alors que la croisière traverse sa haute-saison cinq mois seulement après son véritable redémarrage, la pétition, portée par Benoît Payan, le maire de Marseille, sur la pollution provoquée par les paquebots irrite les professionnels de la place portuaire. Ils déplorent que tous les efforts menés depuis quelques années déjà par le Grand Port maritime de Marseille et par les armateurs eux-mêmes restent méconnus.

Alain Mistre, le président de l'Union maritime et fluviale de Marseille-Fos (UMF), énumère les dernières échéances qui ont marqué le secteur en matière de transition énergétique. Il rappelle ainsi janvier 2020, étape au cours de laquelle les navires ont dû se conformer à un combustible contenant 0,5 % de soufre (3,5 % auparavant).

Autre échéance majeure selon lui dans la politique menée en faveur de la diminution des émissions polluantes des navires, l'approbation en juin dernier par le 78e Comité de protection du milieu marin de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) de la création d’une zone de contrôle des émissions de soufre (Seca) couvrant l’ensemble de la mer Méditerranée. Alain Mistre précise que "le passage de la Méditerranée en Seca est prévu en 2025". Il affirme que "les associations professionnelles avaient commencé à travailler durement sur le sujet dès 2017 pour qu'il soit accepté par l’OMI".

"Le monde maritime se montre vertueux au plan environnemental"


À ces deux étapes majeures, le président de l'UMF ajoute la connexion électrique des navires à quai à Marseille. La généralisation à l'ensemble des quais passagers du dispositif Cenaq (utilisé aujourd'hui par les navires assurant la desserte de la Corse) est prévue à 2025. Il mentionne aussi la propulsion au GNL pour les navires mais aussi la recherche dans les biofuel et e-fuel. Alain Mistre estime que "ces grandes étapes montrent la volonté du monde maritime d’être plus vertueux au niveau environnemental".

"'Marseille n'est pas Venise pour la croisière"

Jean-François Suhas, le président du Club de la Croisière Marseille Provence, explique que les "acteurs du transport maritime sont engagés de longue date dans la décarbonation de cette activité", notamment en Méditerranée. Il souligne d'ailleurs que le "port de Marseille ne se trouve pas dans une situation comparable à celle de Venise face à la montée en puissance de la croisière".

Il est convaincu que le port phocéen a su anticiper l'impact de l'activité en imposant des contraintes environnementales avant qu'elles le soient par la Commission européenne ou l'OMI.

Dans ce secteur, comme dans la ligne régulière ou le tramping, de nombreux navires sont équipés aujourd'hui de scrubbers ou utilisent des carburants alternatifs (GNL), selon celui qui occupe également les fonctions de président du conseil de développement du Grand Port maritime de Marseille.

Jean-François Suhas souligne l'existence de la "charte bleue" signée en 2019 à Marseille. Avec ce document, les premières compagnies signataires s'étaient déjà engagées à l'époque à avoir recours au branchement électrique des navires à quai (Cenaq) dès que les installations seraient prêtes. Toujours dans le cadre de cette charte, il ajoute que les compagnies avaient promis que "leurs paquebots seraient contraints de manœuvrer avec un combustible à 0,1 % de soufre, contre 3,5 % auparavant".

Le président du Club de la Croisière, association qui a célébré récemment son 25e anniversaire, regrette aujourd'hui que l'activité soit la cible des critiques de la mairie alors que les bateaux exploités par la RTM pour transporter des passagers dans la rade de Marseille soient propulsés au MGO (marine gasoil).

Une seconde édition du Blue Maritime Summit, une journée professionnelle de conférences portant sur la transition écoénergétique pour la croisière, est en préparation à Marseille. Ce sommet, au cours duquel de nouvelles mesures devraient être annoncées, est prévu le 20 octobre.

Vincent Calabrèse

Vendredi 5 Août 2022



Lu 966 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 5 Août 2022 - 16:05 Les ports tunisiens retrouvent la croissance


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal