La logistique urbaine chez Transfrigoroute


Un petit film montrant une vision cauchemardesque des livraisons en ville a, en quelques minutes, illustré le thème de la logistique urbaine choisi par les responsables de Transfrigoroute International qui viennent de tenir à Lyon leur assemblée générale.


© Happag-Lloyd
© Happag-Lloyd
Le taux de la population en ville dépassera les 80 % en France à l’horizon 2020 et le monde lui-même est urbain. Entre Boston et Washington, par exemple, ce sont presque 800 km de zones urbaines ininterrompues. Plus de personnes, plus de besoins, plus de croissance, plus de flux : comment régler tous ces problèmes ?
De retour d’un congrès sur la logistique urbaine organisé à Göteborg, Michel Savy, directeur de l’Observatoire des politiques et des stratégies de transport en Europe, insiste sur ce sujet qui devient politique, technique, social, environnemental donc stratégique. Mais l’entrecroisement public-privé entre gens qui n’ont ni les mêmes logiques ni les mêmes calendriers rend la tâche difficile pour traiter le sujet de la logistique qui est une branche économique qui relie beaucoup de fonctions. D’ailleurs, de quel ministère dépend-elle vraiment ?

"Vive le poids lourd en ville"


La logistique gêne, elle fait parfois l’objet de rejet et l’étalement logistique est encore plus fort que l’étalement urbain. "Il faut professionnaliser la logistique urbaine en transférant du compte propre vers le compte d’autrui, en formant les salariés, en sensibilisant les conducteurs, en contrôlant mieux, en sanctionnant davantage par exemple l’occupation des aires de stationnement des poids lourds". Selon M. Savy, "il ne faut pas limiter excessivement la taille des véhicules utilitaires en ville. L’intuition du petit véhicule n’est pas toujours bonne, alors j’ose dire "vive le poids lourd en ville", lance-t-il, un brin provocateur en mentionnant le modèle du Japon où les rues sont fluides et les habitudes différentes. Il faudrait aussi une harmonisation des réglementations locales dans un pays qui compte 36.000 communes, soit autant que le reste de l’Europe.

Prochain rendez-vous en Slovénie

D’aucuns évoquent le concept "d’hôtels logistiques". Est-ce une formule adaptée au transport en température dirigée ? Pour de nombreux professionnels, la rupture de charge n’est pas un problème insurmontable. Il y a d’ailleurs plus de rupture de la chaîne du froid entre le magasin et le domicile du consommateur qu’en amont. Un quart de la voirie est consacré à l’approvisionnement des marchandises. La rue devient un espace complexe qui se partage en espaces multiples. L’espace est rare et cher. "Il faudrait même parler de logistique-services", observe Fabien Seraidarian, du groupe Mazars, évoquant des services périphériques variés qui donneraient une quasi-valeur de service public à certaines activités et qui valoriseraient le transport. Il resterait à articuler ces initiatives avec les responsables municipaux et les collectivités qui semblent chercher à se développer sur ces sujets. Les organisateurs de transport et de logistique doivent être capables de peser sur le débat face à des collectivités qui sont en attente de projets. "Il n’est pas envisageable aujourd’hui que les collectivités territoriales mènent seules des politiques urbaines du haut de leur tour d’ivoire", remarque Diana Diziain, chargée de mission transport et logistique au Grand Lyon. Depuis 2004, le Grand Lyon parle et négocie avec les professionnels du transport et de la logistique et dédie une ligne budgétaire de 500.000 euros à ce domaine.
Après Valence et Lyon, c’est la Slovénie qui accueillera, en 2013, la prochaine assemblée générale de Transfrigoroute International.

Annick Béroud

Vendredi 23 Novembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy