Le STM attend pour 2019 l'ouverture de deux formations diplômantes


Le Syndicat des transitaires de Marseille-Fos et sa région, qui reste aux mains de Stéphane Salvetat pour un quatrième mandat d'un an, a vu au cours de l'année 2018 progresser quelques dossiers sur lesquels il s'est impliqué. Il attend en 2019 l'ouverture de deux formations diplômantes universitaires pour la profession.


Stéphane Salvetat, président du STM, et Herbert de Saint-Simon, vice-président de TLF © Vincent Calabrèse
Stéphane Salvetat, président du STM, et Herbert de Saint-Simon, vice-président de TLF © Vincent Calabrèse
Au plan national, nouvelle preuve tangible de son rapprochement de TLF Overseas en 2018, le Syndicat des transitaires de Marseille-Fos et de sa région (STM) vient de démissionner en mars de la FOTF. La page de l'éloignement de la fédération nationale est donc bel et bien tournée. D'ailleurs, Herbert de Saint-Simon, vice-président de TLF Overseas, a participé à l'assemblée générale du syndicat marseillais, à l'issue de laquelle Stéphane Salvetat a été reconduit à la présidence pour un quatrième mandat d'un an.
Au plan local, après avoir travaillé sur le dossier du Pif-Pec, le syndicat a vu progresser celui du Hangar 17 dans les bassins Est du port phocéen. "La direction des Fraudes vient de rejoindre les locaux", se félicite Stéphane Salvetat qui s'est impliqué sur le regroupement des services de l'État sur le site depuis son arrivée à la présidence du STM. Il souligne toutefois qu'un problème provient d'une mauvaise dimension des portes du hangar. À Fos, les transitaires bénéficient d'une extension des horaires de l'administration des services de contrôle sanitaires, indique le président des transitaires. Toujours dans les bassins Ouest, il ajoute qu'un projet de parking IST (ex-MADT) est en cours de création. Un parking sous douane d'une dizaine de places permettant de "gagner en fluidité". Une réunion est prévue le 24 avril au cours de laquelle les aspects pratiques et juridiques seront abordés.

Un Desu en préparation

En matière de formation, le syndicat attend toujours que le Diplôme d'études supérieures universitaires (Desu) transitaires et interculturels, adossé à la faculté des Lettres, langues et sciences humaines d'Aix-Marseille Université (Amu) puisse démarrer. Stéphane Salvetat espère que ce projet, sur lequel l'association des transitaires marseillais travaille depuis quatre ans, pourra démarrer en septembre 2019.

"Le Brexit confirme que les transitaires ne peuvent pas disparaître"


Autre diplôme concernant la profession, le Desu de droit douanier et procédures douanières, prévu pour démarrer en septembre prochain également. Un diplôme qui permet de former des déclarants en douane.
Avec 90 adhérents, le STM compte aujourd'hui 90 % des transitaires de la place. Son président porte un regard plutôt favorable sur la santé de la profession. Selon lui, "les acquisitions du suisse Ceva par le groupe CMA CGM et de l'helvétique Panalpina par le danois DSV prouvent que les entreprises se portent bien". Avec le Brexit qui s'annonce, il reste en outre convaincu que les "opérations en douane ne peuvent pas disparaître".
Interrogé sur le message à adresser au futur directeur général du Grand Port maritime de Marseille, dont on attend encore la nomination au "Journal officiel", il explique : "Il faut avoir une vision plus large que celle portant sur les bassins du port. La coordination avec la communauté portuaire est nécessaire".

Vincent Calabrèse

Lundi 8 Avril 2019



Lu 614 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Juin 2019 - 16:43 Rouen : le breakbulk dans le sang


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy