Le hub africain de Kribi va entrer en exploitation


Le consortium comprenant les français CMA CGM et Bolloré a conclu officiellement l'accord de concession du terminal en eaux profondes de Kribi. L'exploitation du port camerounais, futur hub de la côte Ouest africaine, va pouvoir commencer.


© Bolloré Transport & Logistics
© Bolloré Transport & Logistics
Le 25 juillet, CMA CGM, Bolloré Transport & Logistics et le groupe China Harbour Engineering Company (CHEC) ont signé officiellement le contrat de concession du nouveau terminal à conteneurs de Kribi avec les autorités camerounaises.
Les deux transporteurs et logisticiens français et leur partenaire chinois spécialisé dans l'ingénierie et le BTP se sont vu confier le financement et l'exploitation pour vingt-cinq années de ce terminal en eaux profondes. L'opération prend la forme d'un partenariat public-privé entre les trois opérateurs et l'État camerounais.
Ce consortium avait obtenu en août 2015 la concession du terminal dont la première phase de la construction pour plus de 500 millions d'euros avait été achevée au préalable. Aujourd’hui, le port est doté d’un quai de 350 mètres de long et d'une profondeur de 16 mètres. En théorie, il peut d'ores et déjà accueillir des porte-conteneurs d’une capacité de 8.000 EVP.

Mise en service imminente

Les trois partenaires se sont engagés à étendre les installations afin de parvenir à un linéaire de quai de 715 mètres et un terre-plein de 32 hectares d'ici 2020. Le terminal de Kribi sera alors en mesure de recevoir des navires de 11.000 EVP de capacité et de traiter un trafic annuel de 1,3 million d'EVP, ce qui en fera le plus grand port d'Afrique subsaharienne.
La signature du contrat va permettre de lancer l'exploitation du terminal, attendue depuis plusieurs mois. CMA CGM a ainsi annoncé la mise en service des portiques de quai et de parc "de dernière génération" dans les prochaines semaines, ainsi qu'un "démarrage rapide des activités".
Les trois actionnaires de Kribi Conteneurs Terminal sont loin d'être des novices en Afrique. CMA CGM s'attribue plus de 35 % des conteneurs transportés de et vers la côte occidentale africaine. Bolloré Transport & Logistics opère sur le continent depuis plus de cinquante ans et y détient une trentaine de concessions portuaires, ferroviaires et fluviales. Et CHEC est déjà impliqué dans le développement d’infrastructures au Cameroun.

"CMA CGM transporte 35 % des conteneurs d'Afrique de l'Ouest"


Ce premier terminal d'envergure dans le golfe de Guinée doit constituer un hub pour une région qui concentre la majorité des capacités portuaires du continent. Il doit permettre la massification des flux en alimentant les pays de la zone via transbordement. Mais il est aussi censé améliorer l'approvisionnement de pays de l'hinterland comme le Tchad ou la République centrafricaine.
"Idéalement situé au Cameroun, un marché en croissance, ce terminal a pour vocation de jouer le rôle de hub, en offrant à la chaîne logistique camerounaise une infrastructure moderne et adaptée à la nouvelle génération de navires transocéaniques et, d’autre part, en permettant pour toute l'Afrique de l’Ouest de réacheminer les conteneurs vers les pays de la sous-région", explique CMA CGM.

Désengorger Douala

Sur le plan national, l'ouverture des quais à Kribi aura pour avantage de soulager le port de Douala, quelque 160 km plus au nord, en proie à un engorgement chronique très important, qui pénalise l'économie camerounaise. L'armateur français estime en outre à 300 le nombre d'emplois directs locaux générés par le nouveau terminal.
Tandis que deux sociétés françaises prennent position à Kribi, celle d'un autre opérateur hexagonal est menacée. Le groupe français Necotrans, qui avait obtenu lui aussi à l'été 2015 la concession du terminal polyvalent (vracs) aux côtés de Kribi Port Multi Operators (KPMO), est en redressement judiciaire partiel depuis juin dernier. Le pouvoir camerounais est attentif à l'évolution de la situation.

Franck André

Mardi 1 Août 2017



Lu 2575 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse