Le marché du véhicule industriel reprend des couleurs


En repassant largement au-dessus de la barre des 40.000 immatriculations, le marché du véhicule industriel en France repart en 2015. Supportée par le transport routier et les tracteurs, cette tendance demeure fragile sans demande en provenance de la filière BTP.


© Renault Trucks
© Renault Trucks
Avec une croissance supérieure à 11 % pour 41.700 unités, le marché national des véhicules industriels de plus de 5 tonnes s’est refait une santé en 2015. Représentant 60 % des immatriculations, les tracteurs tirent seuls cette évolution.

Jean-Michel Mercier, directeur de l’Observatoire du véhicule industriel de BNP Paribas Rental Solutions © OVI
Jean-Michel Mercier, directeur de l’Observatoire du véhicule industriel de BNP Paribas Rental Solutions © OVI
Ils affichent une progression de 20 % tandis que les porteurs se contractent de 0,6 point. Pour l’essentiel aussi, la dynamique, commentée par l’Observatoire du véhicule industriel le 7 janvier à Paris, est alimentée par le transport routier de marchandises en meilleure forme comme en témoigne les indicateurs du secteur publiés par la Banque de France («L’Antenne» du 18/12). Elle s’accompagne de nombreux projets des motorisations gaz même si les volumes en jeu demeurent encore modestes. Aussi pour l’année 2016, tous les regards sont-ils rivés sur le deuxième pilier du marché : le secteur BTP. Et force est de constater que, malgré une légère reprise observée en 2015, la prudence est de mise. «On peut espérer que les ventes de tracteurs se poursuivront sur un trend positif. On note que les achats se sont plutôt concentrés sur les grandes flottes en 2015, et qu’un potentiel de renouvellement subsiste pour les PME du TRM», souligne Jean-Michel Mercier, directeur de l’observatoire. «Reste le secteur-clé du BTP dont la reprise est indispensable au marché VI en termes de potentiel. Une amorce de reprise paraît difficilement envisageable avant le second semestre. Il faudra donc miser sur les besoins globaux de renouvellement pour un parc porteur forcément vieillissant au vue des niveaux de livraison constatés depuis 2009».  Dans ce contexte, les prévisions de l’OVI pour 2016 misent sur une consolidation des volumes à hauteur de 41.500 immatriculations.

Contraction du parc

Malgré la reprise enregistrée l’an passé, «le parc VI continue de se rétracter en France, avec 91 % des achats de véhicules destinés à remplacer un autre en 2015. Il s’agit de la quatrième année consécutive au-delà de 90 % sachant que le parc est considéré en repli à partir de 80 %».

"À 41.500 immatriculations, une consolidation des volumes est attendue en 2016"


Parmi les autres enseignements de l’année écoulée, dans le sillage des tracteurs, les semi-remorques – dry en tête – connaissent un fort développement. «En 2015, ce segment devrait dépasser les 20.000 immatriculations ce qui ne s’était plus vu depuis 2008». À l’exception des «caisses» frigorifiques, le résultat 2015 des véhicules industriels carrossés est proche de celui de 2014, soit une année faible avec 16.500 unités environ. Croisant l’atonie du secteur BTP, les matériels destinés à cette filière sont au plus bas : «C’est la première fois depuis le début du siècle que le nombre de véhicules industriels bennes restera au-dessous de 4.000 unités».

Tendance générale

Dans un environnement marqué par des taux d’intérêt bas, une parité euro-dollar favorable et un prix du pétrole très compétitif, la tendance à la hausse observée en 2015 en France se vérifie dans tous les autres pays européens. Les pays de l’Est retrouvent ainsi le nombre d’immatriculations enregistré en 2008. À l’Ouest, l’Allemagne premier marché européen, maintient ses volumes depuis 2012, tandis que l’Espagne confirme le net regain amorcé depuis deux ans.

Érick Demangeon

Vendredi 8 Janvier 2016



Lu 596 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy