Le port de Nice veut réduire la pollution du trafic maritime


Intégré dans la ville, le port de Nice souhaite limiter les nuisances liées aux trafics maritimes des car-ferries pour la Corse, de la croisière ou du fret.


Inséré dans la ville, le port de Nice doit réduire au maximum les pollutions © Métropole Nice-Côte d’Azur
Inséré dans la ville, le port de Nice doit réduire au maximum les pollutions © Métropole Nice-Côte d’Azur
La Métropole Nice-Côte d’Azur, propriétaire du port depuis 2017, et la CCI Nice-Côte d’Azur, son gestionnaire, ont dévoilé en août une série de mesures pour réduire les nuisances. Le plan va favoriser l’alimentation électrique à quai des grosses unités, la généralisation du carburant à 0,1 % de soufre, une norme de bruit pour les ports et une charte Euroméditerranée. Si la pollution au port de Nice est inférieure à celle qu’on rencontre sur ceux de Marseille et Toulon, elle est moins supportée en raison du caractère très urbain de l’infrastructure.
Parmi les mesures préconisées figurent l’installation sur les quais de stations électriques pour les plus grosses unités afin de leur éviter ainsi d’utiliser leurs générateurs. Un premier poste d’une puissance de 1.200 ampères pour navire de 110 mètres a été mis en service cet été. La Métropole va rencontrer les dirigeants de Corsica Ferries pour exiger des car-ferries l’utilisation de ces branchements électriques durant leur escale. La Métropole envisage d’installer des groupes électrogènes fonctionnant au biogaz naturel liquéfié ou à l’hydrogène, en cohérence avec les initiatives des villes portuaires de Bastia, Ajaccio, Toulon.

"Installation sur les quais de stations électriques pour les plus grosses unités"


La Métropole recommande aux ferries d’utiliser de préférence un carburant soufré à seulement 0,1 %. Règle déjà en vigueur dans les ports de la mer du Nord, de la Baltique et de la Manche pour les bateaux de croisières. En Méditerranée, les bateaux utilisent du fuel lourd, bien plus polluant. Dès 2015, un texte en France limite à 1,5 % la teneur maximale en soufre dans le carburant des navires transportant des passagers. Il sera abaissé à 0,5 % en 2020. Le cimentier Vicat a déjà accepté d’alimenter avec un carburant de ce type son futur navire basé au port de Nice.

Une réglementation nationale du bruit

La Métropole Nice-Côte d’Azur va demander au ministère de l’Environnement d’envisager la mise en place d’une réglementation nationale du bruit dans les ports. Président du réseau Euromed, Christian Estrosi, maire de Nice, souhaite unifier la position des villes méditerranéennes face au trafic maritime via une charte pour la protection de l’environnement que la Métropole niçoise a déjà paraphée.
Pour mieux contrôler le niveau de pollution dans le port des capteurs mesurant les particules fines, des granulomètres et un analyseur de dioxyde d’azote seront installés par l’association AtmoSud. Cette dernière va rendre en fin d’année les résultats d’une étude conduite durant l’été 2018 sur les sources de pollution et les parts respectives du trafic maritime et routier. En somme, Nice entend se doter d’équipements pour que son port soit un modèle.

Michel BOVAS

Mardi 13 Août 2019



Lu 1037 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy