Les chargeurs doivent investir dans la transition de leur supply chain


Bien que la logistique soit considérée par les entreprises comme un facteur essentiel de leur réussite, elle figure au second plan dans leurs politiques numérique et environnementale. Tel est le constat dressé le 16 octobre à Paris par Les Échos Études sur la base d’une enquête commandée par Geodis.


Marie-Christine Lombard, présidente du directoire de Geodis, lors de la présentation des résultats de l’enquête logistique des Échos Études le 16 octobre à Paris
Marie-Christine Lombard, présidente du directoire de Geodis, lors de la présentation des résultats de l’enquête logistique des Échos Études le 16 octobre à Paris
Entre les discours et les actes, des écarts apparaissent dans le comportement et les stratégies logistiques des chargeurs. La dernière enquête du département Études du quotidien économique "Les Échos" missionné par Geodis en relève au moins deux. Sur un panel de 252 entreprises de toutes tailles, le premier concerne la logistique durable.
"Si cet enjeu semble aujourd’hui intégré au sein des directions logistiques, la démarche est davantage dictée par des contraintes externes que par la recherche de performance", dit le rapport.
La plupart du temps, d'après l'étude, cet engagement répond à la nécessité de se conformer à l’environnement réglementaire et législatif. Seulement 30 % des sondés disent rechercher un avantage concurrentiel et des économies de coûts.

Transition numérique

Le deuxième décalage porte sur les investissements des entreprises. Si 85 % reconnaissent que la performance logistique est un levier-clé de leur compétitivité, un tiers seulement la considère comme un investissement prioritaire, loin derrière les systèmes d’information et la R&D. Un paradoxe nuancé toutefois par Marie-Christine Lombard, présidente du directoire de Geodis : "la logistique est une fonction transverse et couvre un champ très large. De nombreux investissements consacrés aux systèmes d’information, à la R&D ou dans les ressources humaines servent à améliorer la performance de la supply chain sans être identifiés comme tel".
Les auteurs de l'étude invitent néanmoins les entreprises "à accélérer leurs investissements dans la transformation numérique". Cet encouragement s’appuie sur le constat que seuls 12 % des sondés se disent à un stade avancé dans ce processus contre 46 % en développement. Plus d’une entreprise sur quatre n’aurait pas amorcé sa transformation ou serait à un stade exploratoire. Pour celles déjà engagées, ces investissements visent à fiabiliser et à renforcer l’automatisation des process, à réduire les coûts et à améliorer la planification.

Externalisation ciblée

Les entreprises comptent sur l’expertise externe de leurs transporteurs et logisticiens pour relever ces défis, qu'ils soient écologiques, numériques ou liés à l’optimisation de la compétitivité.
Pour preuve, les trois quarts du panel confient tout ou partie de leur logistique à un prestataire. Sur ce volume, 38 % s’adressent à des opérateurs globaux de type 4PL, 3PL ou intégrateurs capables de piloter l’ensemble des flux de chaîne d'approvisionnement contre 35 % à un spécialiste sectoriel et 24 % à des prestataires locaux.

"Les chargeurs attendent beaucoup de leurs transporteurs et logisticiens à l’international "


S’agissant des fonctions externalisées, elles se concentrent sur les tâches opérationnelles, prioritairement le transport amont, qui est externalisé 87 % du temps et aval à hauteur de 72 %. L’entreposage est externalisé 42 fois sur cent tandis qu’un quart des entreprises confie à un tiers leurs activités de conseil en optimisation. Le besoin d’accompagnement est plus marqué à l’international. Cette option aide à mieux maîtriser les environnements locaux et couvrent l’ensemble des procédures douanières et réglementaires d’importation et d’exportation.

Quelles attentes ?

Dans la lignée du rapport Hémar-Daher sur la compétitivité des chaînes logistiques en France ("L’Antenne" du 18/09), la logistique est perçue comme le deuxième facteur de réussite d’une entreprise, derrière l’innovation, via sa capacité "à livrer le bon produit au bon moment".
Dans ce but, les directions logistiques ciblent en priorité "une meilleure qualité de service et une plus grande flexibilité".
Suivent la réduction des coûts et la traçabilité des flux en temps réel. Malgré ce cahier des charges, le premier critère de sélection d’un transporteur ou d’un logisticien demeure la "compétitivité prix". Il devance la capacité à fournir une information fiable et en temps réel, la maîtrise de spécificités sectorielles et le déploiement de solutions sur mesure.

Érick Demangeon

Jeudi 17 Octobre 2019



Lu 1165 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy