Les transporteurs face à la zone à faibles émissions de Strasbourg


Les professionnels demandent dérogations et pragmatisme dans la mise en œuvre de la future zone à faibles émissions à propos de laquelle la concertation démarre.


© Mathieu Noyer
© Mathieu Noyer
Cette fois, c’est parti pour la zone à faibles émissions (ZFE) de Strasbourg ! Le compte à rebours est lancé. Le projet hautement sensible de restriction puis interdiction de circulation des véhicules étiquetés comme les plus polluants a été déterminé dans ses grandes moutures par l’exécutif de l’Eurométropole et de la Ville, après plusieurs départs avortés et modifications. D’une part, la mesure s’appliquera de façon simultanée à l’ensemble des communes de l’agglomération. D’autre part, le calendrier a été décalé, il repousse de trois ans (à 2028) la mesure le plus emblématique, l’interdiction des véhicules diesel Crit’Air 2 et le 1er janvier 2023 devient l’échéance-couperet pour les plus émissifs en Crit’Air 5.

Une première concertation publique se déroule durant ces mois de mai et juin. Les transporteurs, professionnels concernés au premier chef y feront entendre leur voix. Michel Chalot président de la FNTR Alsace aborde le rendez-vous dans un état d’esprit d’apaisement, constructif mais ferme dans l’objectif que le monde du transport obtienne des dérogations et des inflexions dans le raisonnement des élus. 

"La collectivité est focalisée sur le type de motorisation", constate-t-il. Or, le GNL mérite d’être pris en considération et plus encore selon Michel Chalot : "Le biodiesel est capable de réduire les émissions de C02 davantage qu’un gaz d’origine fossile classé Crit’Air 1. Bref, il faut sortir du carcan des vignettes et raisonner en fonction de ce qui sort du pot d’échappement".

L’atout du label C02
 
Pour le représentant des transporteurs, la profession doit faire valoir son point de vue "en jouant le jeu de la transparence et pour cela, il y a un levier clair : la labellisation Objectif C02 de l’Ademe, à la fiabilité garantie par le fait qu’elle résulte d’un audit externe et non du déclaratif", argumente-t-il. La prise en compte du label dans la mise en place de la ZFE strasbourgeoise pour les flottes de professionnels est donc demandée.

Plus généralement, Michel Chalot plaide pour des régimes dérogatoires destinés aux poids lourds diesel. "Cela permet de faire avancer les règles avec souplesse en fonction des évolutions technologiques." L’enjeu des modalités précises d’application de la ZFE à Strasbourg est d’autant plus important que le président régional de la FNTR ne doute pas que cette politique va s’étendre aux autres agglomérations alsaciennes à plus ou moins court terme.

Mathieu Noyer

Mardi 25 Mai 2021



Lu 1958 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Octobre 2021 - 13:15 Stef s'offre le britannique Langdon Group Ltd


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal