Plaidoyer pour inscrire l’axe Marseille-Gênes au corridor mer du Nord-Méditerranée


Saisissant l’opportunité de la révision en 2018 des neuf corridors européens de transport (RTE-T) définis en 2013 par la Commission européenne, le port de Marseille-Fos, l’association Ferrmed et les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Ligurie plaident en faveur du raccordement de l’axe Marseille-Gênes au corridor mer du Nord-Méditerranée. Une déclaration commune a été adoptée en ce sens le 12 décembre dernier à Marseille, à l’hôtel de région par les partenaires lors d’un colloque sur l’importance des corridors ferroviaires dans la stratégie des territoires.


Philippe Tabarot, chargé des transports au conseil régional Paca, Joan Amoros, président de l’association Ferrmed, et Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du Grand Port maritime de Marseille, ont adopté une déclaration commune pour inscrire l’axe Marseille-Gênes au corridor mer du Nord-Méditerranée © Nathalie Bureau du Colombier
Philippe Tabarot, chargé des transports au conseil régional Paca, Joan Amoros, président de l’association Ferrmed, et Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du Grand Port maritime de Marseille, ont adopté une déclaration commune pour inscrire l’axe Marseille-Gênes au corridor mer du Nord-Méditerranée © Nathalie Bureau du Colombier
Après l’axe Marseille-Genève, raccordé depuis quelques mois au corridor ferroviaire mer du Nord-Méditerranée, demeuré jusqu’à ce jour sans opérateur, les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Ligurie réclament l’intégration du tronçon Marseille-Gênes au RTE-T.
Le colloque organisé le 12 décembre à Marseille par Ferrmed, association chargée de la promotion du ferroviaire regroupant 150 adhérents, fut l’occasion pour le port de Marseille-Fos et la région Paca d’afficher leur volonté de prolonger le RTE-T plus à l’Est et de construire un arc transnational Espagne-France-Italie.  
"Marseille occupe une position stratégique au carrefour de deux réseaux transeuropéens de transport mer du Nord-Méditerranée et Méditerranée. Notre ambition porte sur un rééquilibrage des réseaux transeuropéens de transport dans le cadre de la révision des tracés en 2018. Nous faisons face à des enjeux importants : parvenir à désengorger les nœuds ferroviaires marseillais et niçois", a souligné Maxime Tommasini, président de la commission des transports au conseil régional Paca.  
De son côté, la directrice de Marseille-Fos pointe la saturation des ports du Nord et le potentiel que représente le Sud. "Les routes alternatives durables sont efficaces pour les marchandises en provenance d’Asie qui remontent vers la Suisse. La ligne maritime Marseille-Tanger qui vient de démarrer constitue une initiative courageuse.  Il faudrait que les remorques aussitôt débarquées puissent prolonger leur voyage grâce à un appendice ferroviaire. Il est urgent de nous positionner sur l’amorçage de la mise en place de modes massifiés de type autoroute ferroviaire. Nous sommes prêts à mettre en place une subvention pour aider les opérateurs à se lancer", explique Christine Cabau-Woehrel.

"Marseille occupe une position stratégique au carrefour de deux réseaux transeuropéens"


Dans les cartons depuis une quinzaine d’années, le projet de terminal Modhalor à Marseille n’a toujours pas vu le jour et les remorques en provenance de Tunisie, du Maroc, d’Algérie repartent encore et toujours par la route une fois débarquées.  
Outre les remorques arrivant par la mer, la région Paca voit transiter sur ses routes quelque 5.000 poids lourds par jour. D’ailleurs, la collectivité a fait connaître au Premier ministre le 29 novembre dernier sa volonté de vouloir expérimenter l’écotaxe pour financer ses infrastructures de transport.  
"Les axes mer du Nord-Méditerranée et Méditerranée se juxtaposent sur l’axe Rhône-Saône mais nous constatons une faiblesse des maillages des corridors au Sud de l’Europe. Il y a un barreau manquant entre Marseille et Gênes. Avec 4 millions d’habitants, il ne peut être considéré comme un réseau secondaire", complète Raphaëlle Simeoni, directrice adjointe chargée des grands équipements au conseil régional Paca.      
Port et collectivité doivent à présent se tourner vers l’État français qui portera officiellement la demande auprès de Bruxelles. Ces propositions de modifications de tracés devront ensuite être adoptées par le Parlement européen et le Conseil. "S’il y a des souhaits, ils doivent être relayés au plan national. Ce n’est pas parce qu’un tronçon ne figure pas sur un corridor qu’il n’est pas sur le réseau", a aussitôt répondu Frédéric Versini, chef d’unité adjoint du RTE-T à la DG Move, citant l’exemple de l’axe Marseille-Vintimille.
Décidément, qu’il s’agisse de la ligne nouvelle Côte d’Azur ou des RTE-T, rapprocher les temps de parcours de Marseille, Nice et Gênes demeure encore un vrai challenge à relever.


Nathalie Bureau du Colombier

Vendredi 15 Décembre 2017



Lu 1397 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 17:14 Hamburg Süd dope la croissance de Maersk


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy