Routiers : l'État doit se positionner sur l'avenir du système de retraite anticipée



Le CFA repose sur des accords dans le transport de marchandises, de voyageurs, le déménagement et le convoyage de fonds © Renault Trucks
Le CFA repose sur des accords dans le transport de marchandises, de voyageurs, le déménagement et le convoyage de fonds © Renault Trucks
Les syndicats et fédérations patronales du transport routier ont demandé lundi 23 janvier au gouvernement de s'engager de manière "claire et précise" sur l'avenir du congé de fin d'activité (CFA) des chauffeurs, un "acquis social majeur" aujourd'hui "gravement menacé".
Les acteurs du transport ont lancé le 17 janvier les négociations en vue de réformer le dispositif de retraite anticipée, cofinancé pour moitié environ par l'État et qui prévoit de compenser chaque départ par une embauche. L'absence du gouvernement à la table des discussions avait suscité l'inquiétude des participants.
"Nombre de questions restent en suspens sur la volonté de l'État de maintenir sa participation aux dispositifs de congés de fin d'activité" qui ont bénéficié à "33.000 conducteurs", écrivent l'ensemble des partenaires sociaux du secteur (FNTR, TLF, FNTV, la Chambre syndicale du déménagement, Fedesfi et Unostra d'un côté, CFDT, CGT, FO, CFTC et CFE-CGC de l'autre) dans une lettre ouverte au Premier ministre, Bernard Cazeneuve.
Certaines Urssaf, assimilant le régime à une "pré-retraite" d'entreprise taxable à 50 % (des sommes versées), ont lancé des procédures de redressement fiscal pour un montant total atteignant près d'un demi-milliard d'euros, rappellent les signataires.

Des accords tripartites signés en 1997 et 1998

Le gouvernement a fait voter un amendement qui exonère les entreprises de toute taxation en 2017, "mais qui prévoit donc une taxation à compter du 1er janvier 2018", écrivent-ils en s'inquiétant de voir ces dispositifs "gravement menacés".
Le CFA repose sur des accords tripartites signés en 1997 et 1998 dans le transport de marchandises, de voyageurs, le déménagement et le convoyage de fonds.
"Le constat partagé est que l'État étant partie prenante aux accords de 1997 et 1998, et (finançant) avec les salariés et les entreprises de la branche de ces dispositifs, il est naturel et indispensable qu'il participe aux discussions menées", selon les partenaires sociaux.
Exigeant une "réponse claire et précise" à leurs questions, ils demandent au Premier ministre de les recevoir pour évoquer "les objectifs précis, la méthode et le calendrier des discussions".
Grâce au CFA, les conducteurs ayant une ancienneté suffisante peuvent cesser le travail au plus tôt cinq ans avant l'âge légal, en conservant 75 % du salaire brut jusqu'à la retraite effective.
Présenté par les organisations professionnelles comme "un acquis social majeur pour les personnels salariés", il a été obtenu par les syndicats en novembre 1996 après douze jours de blocage.

AFP

Mercredi 25 Janvier 2017



Lu 408 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Juillet 2018 - 10:04 Transporeon passe à l’offensive


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy