2022, une année de "résilience" pour le port de Marseille-Fos


Pour le port de Marseille-Fos, l'année 2022 s'est avérée plus positive que pour d'autres ports européens. À l'exception des vracs solides, tous les segments d'activité ont montré la capacité de résistance du port phocéen face à une conjoncture particulièrement perturbée.


Christophe Castaner, président du conseil de surveillance, et Hervé Martel, président du directoire du Grand Port maritime de Marseille © Vincent Calabrèse
Christophe Castaner, président du conseil de surveillance, et Hervé Martel, président du directoire du Grand Port maritime de Marseille © Vincent Calabrèse
Avec la fin de la crise sanitaire, l'explosion des taux de fret, la guerre en Ukraine et l'inflation mondiale, le port de Marseille-Fos aurait pu terminer 2022 sur un tonnage global en stagnation. La croissance de 3 % de son trafic prouve qu'il est parvenu à mieux tirer son épingle du jeu que certains de ses grands concurrents du Range Nord.

Le port de Marseille-Fos a terminé l'année avec une progression de son trafic de 3 % pour un volume global de 77 millions de tonnes. Cette croissance a été portée par une hausse modeste des marchandises diverses ayant atteint 21 millions de tonnes (Mt) et celle plus affirmée des vracs liquides qui se sont chiffrés à 45 Mt.

En revanche, ce sont les vracs solides, à 11 Mt, qui ont pesé sur la croissance globale du port phocéen. Pour Hervé Martel, président du directoire de l'établissement portuaire, "après cette année chahutée, le port a su prouver sa résilience". Selon lui, le tonnage 2022 a dépassé celui de 2019, la référence d'avant-crise".

"À l'exception de la sidérurgie, tous les voyants au vert"

Le patron du port phocéen affirme qu'"à l'exception de la sidérurgie, tous les voyants ont été au vert". Les marchandises diverses, explique-t-il, dont le volume a dépassé de 1 % celui de 2021, ont affiché une certaine stabilité.

Pour lui, le conteneur, à 1,53 million d'EVP, a enregistré un "bon score", si on le compare aux résultats du Range Nord où il a baissé partout. Selon Hervé Martel, l'année a été scindée en deux parties. L'année s'est révélée moins dynamique au second semestre qu'au premier mais la hausse de 3 % est un motif de fierté pour le Grand Port maritime de Marseille (GPMM). Car ce taux reste un des plus importants des quinze premiers ports européens.

Une année fructueuse pour le GPMM en termes d'offre de transport maritime puisque Fos a bénéficié de l'ouverture par MSC en septembre d'un service feeder hebdomadaire sur l'Espagne baptisé "Shuttle". Au titre des autres nouveautés ayant marqué 2022, le nouveau service de CMA CGM lancé vers l'Algérie et les ports turcs et sa ligne Medwax sur l'Afrique de l'Ouest rouverte en fin d'année.

Côté ro-ro, le GPMM a enregistré une hausse de 7 % de son nombre de remorques. À 240.000 unités, ce segment a donc marqué une bonne reprise par rapport à 2021. Sans donner de plus amples détails, Hervé Martel a salué le créneau du bassin méditerranéen où le port phocéen reste dynamique en matière de roulier.

Selon le président du directoire du GPMM, Les voitures neuves ont également affiché un "bon score" l'an dernier. En hausse de 17 %, le nombre de véhicules a amené l'établissement portuaire à réfléchir à la manière de les accueillir à l'avenir. Il faut s'attendre donc à ce que le port phocéen dévoile un jour ou l'autre un investissement pour accorder davantage de place à cette filière.

La manne du GNL

Les vracs liquides (+ 5 %) ont affiché en 2022 à Marseille-Fos la plus forte croissance. Il s'agit de la filière qui a tiré le plus profit de la guerre en Ukraine. Avec ses terminaux Tonkin et Cavaou, le GPMM s'est vu attribuer le rôle de fournisseur national en matière de gaz. Une opportunité qui lui a permis de voir ses flux import de GNL bondir de 43 % par rapport à 2021, à 8,5 Mt.

Les vracs solides ont connu, eux, un ralentissement de 3 %. Hervé Martel accuse la conjoncture qui a expliqué selon lui la baisse de matières premières à l'import par ArcelorMittal. Autre raison invoquée par le dirigeant portuaire marseillais, l'arrêt d'un des deux hauts-fourneaux du groupe métallurgique à Fos. En 2023, il va donc falloir prendre patience en attendant la réouverture de cette unité. Un événement qui devrait permettre aux volumes sidérurgiques de remonter la pente.

Toutefois, la chute aurait pu être plus importante si le port phocéen n'avait pas vu débarquer sur le terminal minéralier quelques lots de houille. Autre élément positif pour cette filière, les arrivages de ferraille sur le terminal de Caronte qui ont permis à ce segment de voir son volume progresser de 7 % comparé à 2021. Mais ces importations ne sont pas parvenues à compenser le recul des volumes d'Arcelor Mittal.

Les passagers remontés en flèche

Quant aux passagers, à 3 millions, leur nombre a représenté l'an dernier le double de celui de 2021. Sur cet effectif, la moitié a voyagé sur des lignes régulières. Les ferries affectés au Maghreb ont transporté 800.000 voyageurs et ceux opérés sur la Corse 700.000 passagers.

Hervé Martel souligne la forte progression (27 %) des voyageurs sur l'Algérie par rapport à 2019, la dernière année où ils avaient pu se rendre dans leur pays avant d'en être privés par la crise sanitaire. Enfin, la croisière, a cumulé 1,43 million de voyageurs.

Si ce chiffre représente une croissance par rapport à 2021, il n'a pas retrouvé celui de 2019, qui était supérieur de 400.000.
Cette filière, qui représente toujours, selon la formule utilisée par le président du directoire du GPMM, "une activité annuelle en dos de chameau" (à savoir un pic au printemps et un pic à l'automne), a été portée par 573 escales de paquebots.

Avec un chiffre d'affaires de 190 millions d'euros, en augmentation de 16 % comparé à 2019, le port phocéen a pu investir 60 millions d'euros. Un montant déboursé avec pour fil conducteur l'accompagnement de la croissance des trafics et, en toile de fond, la poursuite de sa stratégie en matière de conversion énergétique.


Pour en savoir plus :
"Pas d’explication convaincante à la baisse du fluvial" à Marseille (NPI)

 

Vincent Calabrèse

Mardi 24 Janvier 2023



Lu 1144 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal