Anvers : le deuxième port européen tire son épingle du jeu international


Contre vents et marées, Anvers a poursuivi sa croissance en 2019. Malgré un certain nombre de filières ayant connu une baisse d'activité, le deuxième port européen est parvenu à tirer son épingle du jeu en conservant une progression globale.


Anvers est parvenu à enregistrer une nouvelle hausse de trafic global, malgré la baisse des flux dans certaines filières © Port of Antwerp
Anvers est parvenu à enregistrer une nouvelle hausse de trafic global, malgré la baisse des flux dans certaines filières © Port of Antwerp
Le port d'Anvers devra achever l'année 2019 sur un trafic global de 238 millions de tonnes, en croissance de 1,3 % par rapport à 2018. Selon l'autorité portuaire flamande, il est parvenu à enregistrer une progression malgré le recul de certaines filières, victimes d'une "situation géopolitique instable". En d'autres termes, Anvers estime avoir souffert pour certaines de ses activités de la guerre commerciale opposant les États-Unis à la Chine et des hésitations britanniques ayant précédé la décision de passer au Brexit.
Le trafic conteneurisé a continué à gagner des parts de marché puisque celle-ci sont passées en un an de 27,5 à 28,2 %. Le port belge a enregistré au cours de l'année 11,87 millions d'EVP, soit 6,9 % de plus qu'en 2018. En tonnage, le secteur a représenté 138,9 Mt, soit une croissance de 6,2 %.
À 5,14 Mt, le ro-ro a baissé de 3,5 %. Le segment du conventionnel, dont l’acier constitue le principal trafic, a subi, selon l'autorité portuaire, "les effets des fluctuations du commerce mondial". Il a essuyé un recul de 18 % pour terminer l'année sur un volume de 8,35 Mt.
À 13,4 Mt, les vracs secs ont en revanche progressé. Ils ont enregistré une croissance de 3,4 %.

Les vracs liquides en recul

Quant aux vracs liquides, avec 72,5 Mt, ils ont perdu du terrain (- 4,4 %). Le port scaldien explique cette baisse par "le ralentissement de la croissance économique et des fluctuations des prix du pétrole".
Le port d’Anvers estime avoir consolidé en 2019 ses activités économiques. Un certain nombre investissements ont en effet été annoncés dans la chimie et dans la logistique. Outre l'enveloppe record de 3 milliards d'euros prévue par l'industriel pétrochimique Ineos pour la construction d'une nouvelle unité de production locale, le réseau de vapeur Ecluse a démarré en 2019. La direction du port rappelle également la mise en service du Delayed Coker Unit par ExxonMobil et d'autres investissements réalisés par BASF, Borealis et Standic.

"Les parts de marché dans le conteneur ont continué à progresser"


Le nombre d'escales de navires maritimes s'est élevé à Anvers à 14.425, en baisse de 1,2 % par rapport à 2018. Les analystes attribuent ce recul récurrent dans de nombreux grands ports maritimes au gigantisme, un phénomène qui pèse depuis de nombreuses années sur le nombre de navires océaniques. Le port flamand répertorie pas moins de 300 services de ligne régulière et dessert plus de 800 destinations dans le monde.  
Le PDG du port anversois, Jacques VandenMeiren, a indiqué que l'objectif n° 1 est de "franchir le pas de la neutralité carbone". Il a évoqué le concept d'économie circulaire qui est devenu un des chevaux de bataille d'Anvers et souligné que des remorqueurs fonctionnant à l’hydrogène allaient être expérimentés sous peu.  Il a souligné en outre son attachement au "report modal". Selon lui, "24 Mt de marchandises ont été transportées par voie ferroviaire en 2019. Cela représente 7 % du tonnage global du port d'Anvers. Cette part doit encore doubler, pour atteindre 15 % d’ici 2030". Il a ajouté que les pipelines également sont appelés à "jouer un plus grand rôle à l’avenir”.

Vincent Calabrèse

Mardi 24 Décembre 2019



Lu 1111 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy