Canal de Suez : faut-il se préparer à faire sans ?


Au quatrième jour de blocage du canal de Suez par l'échouement du "Ever Given", le temps presse pour remettre en service la voie d'eau. Tandis que les armateurs envisagent des solutions de remplacement, certains militent pour l'ouverture de nouvelles routes.


© Suez Canal Authority
© Suez Canal Authority
Faudra-t-il quelques jours ou quelques semaines pour débloquer le canal de Suez ? Les efforts se poursuivaient vendredi 26 mars pour dégager l'"Ever Given", porte-conteneurs de 400 mètres de long coincé depuis quatre jours en travers de cette voie cruciale pour le fret maritime.

L'une des sociétés mandatée pour le "sauvetage" de l'Ever Given s'est montrée prudente au moment d'estimer la date de la reprise du trafic sur le canal. Selon l'armateur taïwanais Evergreen Marine qui exploite le navire, le propriétaire japonais du porte-conteneurs a sollicité Smit Salvage et l'entreprise Nippon Salvage pour mettre en place "un plan plus efficace" de sauvetage. Les premiers experts sont arrivés jeudi 25 mars pour dégager l'un des fleurons de la flotte du septième opérateur mondial de ligne conteneurisée.

Recherche de solutions alternatives

D'après les données issues des systèmes d'identification automatique des navires (AIS), plus de 200 navires marchands attendaient de pouvoir emprunter la voie d'eau ou d'en sortir. Maersk le leader mondial de la ligne maritime régulière, et le numéro cinq Hapag-Lloyd ont averti qu'ils envisageaient de dérouter leurs navires et de passer par le Cap de Bonne-Espérance, soit un détour d'au moins 9.000 kilomètres et dix jours supplémentaires autour du continent africain. Une telle décision ne manquerait pas de peser non seulement sur les délais de livraison mais aussi sur les taux de fret.

Depuis le 24 mars, l'Autorité égyptienne du canal de Suez (SCA) tente de dégager le navire de plus de 220.000 tonnes. "Des remorqueurs et des dragues sont utilisés pour briser des rochers", a déclaré une responsable de la société japonaise Shoei Kisen Kaisha, propriétaire du bateau. Selon la SCA, il faudrait retirer entre 15.000 et 20.000 mètres cube de sable pour atteindre une profondeur de 12 à 16 mètres et remettre le navire à flot. La SCA a annoncé le 26 mars que 87 % du processus de retrait du sable avait été effectué par les dragues. Une importante marée haute, prévue en début de semaine prochaine, pourrait aider les équipes techniques. La période autour des équinoxes est propice aux forts coefficients de marée.

L'Égypte a reçu plusieurs propositions d'aide internationales, dont celle des États-Unis, selon la SCA. La Turquie, qui essaie de réchauffer ses relations avec Le Caire, a proposé l'aide de son remorqueur "Nene Hatun" qui "fait partie des quelques engins au monde capables de mener à bien une opération d'une telle envergure", selon le ministère des Transports d'Ankara.

Quant à Mohab Mamish, conseiller du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi en matière portuaire, il a estimé le 25 au soir que la navigation reprendrait "dans 48 à 72 heures maximum". Cet ancien président de la SCA a supervisé la récente expansion de cette voie maritime.

Un enjeu économique et géopolitique

Instrument économique et géopolitique important, le canal de Suez a vu passer près de 19.000 navires en 2020, selon la SCA, soit une moyenne de 51,5 navires par jour. Selon un rapport de l'assureur Allianz Global Corporate & Specialty sur la sécurité maritime, "le canal de Suez présente un excellent bilan de sécurité. Dans l'ensemble, les incidents de navigation sont extrêmement rares. Au total, 75 incidents ont été signalés au cours de la dernière décennie".

Un haut responsable de la diplomatie russe voit dans cet événement une nouvelle raison d'exploiter la route arctique. "L'incident du canal de Suez a mis en lumière la nécessité avant tout de la poursuite du développement de la route maritime du Nord", selon Nikolaï Korchounov, responsable de la coopération internationale dans l'Arctique pour le ministère russe des Affaires étrangères.

Franck André et Bassem Aboualabass

Vendredi 26 Mars 2021



Lu 1518 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal