Des projets franco-italiens pour améliorer la sécurité des ports


La CCI du Var est partenaire de cinq projets de coopération territoriale européenne associant chercheurs et professionnels dans le domaine de la sécurité maritime.


Le projet Iside pourrait contribuer à éviter des échouages comme celui du "Rhodanus" © Marine Nationale Défense
Le projet Iside pourrait contribuer à éviter des échouages comme celui du "Rhodanus" © Marine Nationale Défense
Vingt-deux partenaires français et italiens vont travailler pendant trois ans sur cinq projets visant à améliorer la sécurité maritime. Regroupés par le programme européen Interreg Italie-France Maritime, ils étaient réunis à Gênes, le 18 octobre dernier, pour lancer leurs projets. Universitaires, collectivités et organisations professionnelles planchent ainsi sur la définition de nouveaux outils, avec différents objectifs. Chacun de ces projets dispose d’un budget de 1,8 à 2,3 millions d'euros pour trois ans, financés à 85 % par l’Europe. Le premier d’entre eux, "Sinapsi", cherche à proposer des données en temps réel sur les conditions météorologiques et les courants marins, afin de pouvoir naviguer et manœuvrer dans et autour des ports en toute sécurité. "Malgré l'usage des nouvelles technologies, des accidents de manœuvre dus aux intempéries surviennent, à l’image de l’échouage de la cargaison du 'Sigma' sur la côte toscane en 2017", indique le porteur de projet qui prévoit de mettre en œuvre un réseau de surveillance dédié, autour des ports. Les informations produites seront mises à disposition des pilotes, commandants, autorités portuaires et maritimes via une application.

Réalité augmentée

Le projet "Alacres 2" doit de son côté créer un laboratoire de réalité augmentée permanent, capable d'identifier, tester et valider les procédures intégrées de gestion des urgences en cas d'accident, de crise ou de sinistre significatif dans les ports. Le troisième projet financé, "Lose+", vise à permettre de surveiller en temps réel le risque de certains transports de marchandises dangereuses dans les zones marines côtières, les zones portuaires et rétro-portuaires. Il s’agit là de définir un système de surveillance continue transfrontalier, associant les gestionnaires portuaires. Une base de données compilant les accidents survenus en mer et dans les zones portuaires et logistiques doit en outre être constituée ainsi qu’un dispositif de transfert de connaissances pour améliorer la gestion de crise.
"Lose+" s’articule avec un autre projet soutenu par le fonds européen, "OMD", qui définit de nouveaux systèmes de contrôle et de monitoring pour harmoniser et accroître le niveau actuel de surveillance du transport de marchandises dangereuses. Enfin "Iside" crée un nouveau dispositif de communication universel pour faciliter l’échange d’informations entre les capitaineries de port et les usagers de la mer, pour éviter les accidents découlant d’une mauvaise communication entre terre et mer.

"Une chance unique de travailler à l’échelle transfrontalière"


"Concernant ce dernier projet, l’échouage récent du 'Rhodanus' en Corse montre que des progrès sur la communication peuvent être accomplis !", observe Michel Gilly. L’élu à la Chambre de commerce du Var voit à travers ces différents partenariats "une chance unique" de travailler à l’échelle transfrontalière. La CCI assure la communication de l’ensemble de ces projets et se charge d’identifier et de mobiliser les partenaires français qui pourraient apporter leur expertise. Elle constitue ainsi un "cluster" dans lequel on retrouve le Commandement général italien du corps des capitaineries de ports et garde-côtes, les autorités portuaires italiennes, des CCI ou des collectivités. "D’autres partenaires rejoindront ce partenariat, en fonction des besoins", assure-t-il.

Aix-Marseille-Provence veut sa part

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la zone de coopération Interreg Italie-France Maritime concerne le Var et les Alpes-Maritimes. La Corse participe également au programme. En Italie, ce sont la Sardaigne et les territoires côtiers de Toscane et de Ligurie qui participent. D’ores et déjà, la prochaine génération du programme est envisagée dans le cadre du budget européen 2021-2027. Et la métropole Aix-Marseille-Provence espère bien pouvoir y participer : le conseil métropolitain du 24 octobre a approuvé la mise en œuvre d’un "plan d’actions et d’influence" pour permettre aux opérateurs publics des Bouches-du-Rhône d’être éligibles au programme. En associant le GPMM et la CCI Marseille-Provence, elle voudrait notamment bénéficier de ce fonds pour financer les projets de son "Livre bleu". La métropole note que le Var et les Alpes-Maritimes ont obtenu 35 millions d'euros en sept ans sur ce programme. Elle en attend 12, si son action de lobbying aboutit.

Caroline Garcia

Mercredi 30 Octobre 2019



Lu 1339 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy