Embargo russe : l'UE suspend son soutien aux maraîchers



La Commission européenne a annoncé mercredi 10 septembre la suspension des aides d'un montant de 125 millions d'euros visant à soutenir le secteur maraîcher de l'UE face à l'embargo russe, du fait d'un "bond disproportionné des demandes", en particulier polonaises. Cette décision est, selon une source européenne, motivée par des "doutes sérieux" sur la validité des données soumises par la Pologne, dont les producteurs ont réclamé à eux seuls 87 % du total de l'enveloppe débloquée le 18 août par Bruxelles. Pour permettre malgré tout une stabilisation des marchés touchés par l'embargo, la Commission a précisé qu'elle présenterait un nouveau mécanisme de soutien "plus ciblé ces prochains jours". "La Commission reste engagée à soutenir les producteurs qui ont perdu brutalement un marché important", a souligné le commissaire à l'Agriculture, Dacian Ciolos. Avant de couper dans le dispositif, la Commission avait "demandé de manière répétée aux autorités polonaises de vérifier" la fiabilité des données soumises par ses producteurs, selon la même source européenne.
À la lumière des demandes de dédommagements émanant de ce pays, sa production de concombres et cornichons représenterait en effet presque cinq fois les volumes habituellement exportés par l'UE vers la Russie. Pour les choux-fleurs et brocolis, ce serait presque le triple. Le mécanisme prévoyait d'accroître de 5 % à 10 % le volume des produits pouvant être retirés du marché et d'indemniser les producteurs dans une fourchette de 50 % à 100 %, selon que le produit est commercialisé sous une autre forme, n'est pas récolté ou est distribué gratuitement. Il visait une série de fruits, dont les pommes, les poires et les prunes, et de légumes, dont les concombres et cornichons, les choux et choux-fleurs, les carottes et les poivrons.
La Commission a complété ce dispositif d'urgence avec des mesures de stockage des produits laitiers et en dégageant 30 millions d'euros supplémentaires pour la promotion des produits agricoles européens, afin de leur ouvrir de nouveaux marchés. L'exécutif européen, tout comme les États membres, n'a cessé de souligner depuis l'annonce des mesures russes la nécessité d'évaluer au plus près leur impact réel pour éviter les surenchères des producteurs et les possibles distorsions de concurrence. Jusqu'ici, les secteurs laitier (où les cours sont en chute) et maraîcher sont les plus affectés. Les ministres européens de l'Agriculture doivent discuter fin septembre de l'opportunité de mesures de soutien ciblées.
La Pologne, premier exportateur mondial de pommes, figure avec les trois États baltes et la Hongrie parmi les pays les plus vulnérables, selon la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd). Ce pays, dont le Premier ministre, Donald Tusk, prendra début décembre la présidence du Conseil européen, est à l'avant-garde des campagnes de "consommation patriotique" de fruits et légumes qui se multiplient en Europe. Moscou a imposé son embargo il y a un mois, en rétorsion aux sanctions européennes prises dans le cadre du conflit en Ukraine. L'interdiction s'applique aux fruits, légumes, viandes, poissons, lait et produits laitiers en provenance de l'Union européenne, mais aussi d'Australie, du Canada, de Norvège et des États-Unis.

Catherine Boitard

Jeudi 11 Septembre 2014



Lu 105 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 8 Juin 2018 - 13:43 Le café, le cacao et le sucre reculent €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy