Fincantieri-STX : le patron de Leonardo préoccupé pour son groupe


Le patron du groupe italien d'aéronautique Leonardo est préoccupé par l'alliance entre l'Italie et la France dans le secteur, "parce que les Français sont bons pour défendre leurs compétences".


© Leonardo
© Leonardo
Suite à l'alliance Fincantieri-STX, le patron de Leonardo s'est dit mercredi 25 octobre préoccupé pour son groupe. "Il n'y a pas encore une vision spécifique" sur cette alliance, mais "je souhaite que le projet soit défini de manière à protéger les compétences spécifiques de Leonardo, qui sont les compétences de tout le pays", a déclaré Alessandro Profumo, devant une commission parlementaire. "Je vis ce sujet avec préoccupation parce que les Français sont bons pour défendre leurs compétences. Une action spécifique pour protéger les nôtres serait opportune", a-t-il ajouté.

"Un champion naval européen, civil et militaire"


Après des mois d'un long feuilleton diplomatique, le groupe italien Fincantieri a obtenu fin septembre 50 % des chantiers navals de STX France, auxquels il faut ajouter 1 % "prêté" par l'État français. Paris et Rome ont en outre affiché leur ambition de créer un "champion naval" européen, civil et militaire, capable de résister à la concurrence, en particulier asiatique, à travers des discussions auxquelles participeront les forces armées, les protagonistes de l'entente STX-Fincantieri et, pour l'Italie, des groupes comme Leonardo. L'accord conclu entre Rome et Paris prévoit un possible échange de participations de 5 à 10 % entre Fincantieri et Naval Group.
Alessandro Profumo a également déclaré que son groupe visait une croissance moyenne de ses ventes de 5 % minimum par an sur la période 2017-2021, soit mieux que ce qui est prévu dans le plan actuel (entre + 3 et + 5 %). Le groupe présentera son nouveau plan stratégique en janvier, a-t-il dit. Il a sinon confirmé les prévisions pour 2017. Le groupe prévoit un chiffre d'affaires en ligne avec l'an passé, soit autour de 12 milliards d'euros, et de nouvelles commandes s'élevant entre 12 et 12,5 milliards. Leonardo entend aussi réaliser de nouveaux progrès en termes de profitabilité. Il vise un Ebita entre 1,25 et 1,3 milliard d'euro, contre 1,252 milliard en 2016, tandis que sa dette devrait poursuivre sa baisse, pour atteindre 2,5 milliards.

AFP

Vendredi 27 Octobre 2017



Lu 1051 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse