Haropa : proposer toujours plus de services et renforcer le multimodal


Le port naturel de Lyon, c’est Marseille-Fos, mais plus au nord, Le Havre tente aussi de gagner des parts de marché dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième région exportatrice, industrielle, de sous-traitance de France. Des conteneurs partent et arrivent encore de Lyon vers Anvers, port plus éloigné et engorgé, alors que Le Havre est un port non congestionné, relié à 700 ports, soit en direct soit via des transbordements.


Antoine Berbain, directeur général délégué de Haropa © Haropa
Antoine Berbain, directeur général délégué de Haropa © Haropa
"Notre stratégie à Haropa, c’est d’apporter de plus en plus de services à nos clients et 2017 a été pour nous une grande année grâce à une reconfiguration des alliances d’armateurs maritimes. Les trois plus importantes composent via Le Havre une offre de services au meilleur niveau européen et mondial", explique Antoine Berbain, directeur général délégué du GIE Haropa.
Le Havre propose 3.300 offres commerciales hebdomadaires et, dans certains de ses documents, on note bien que "l’offre de services est équivalente à celle d’Anvers !" L’objectif est de faire mieux sans doute. En door-to-door à l'import entre Ningbo et Lyon, Le Havre indique 32,5 jours de transit-time (29,5 jours pour Shanghai-Lyon) contre 34,5 jours pour les ports méditerranéens et 36 jours pour Anvers. Pour Lyon-New York, Le Havre affiche 12,5 jours de transit-time contre 20 jours pour les ports sudistes et 18 jours pour Anvers. "Nous avons deux allers et retours par jour sur l’Asie et deux allers et retours aussi sur les États-Unis", ajoute Antoine Berbain. Le port propose aussi des liaisons sur le Maghreb via une quinzaine de compagnies et l’Afrique de l’Ouest n’est pas oubliée avec ses nombreux potentiels.
Plus de 90 % des transitaires, logisticiens, commissionnaires de transport implantés en Auvergne-Rhône-Alpes sont présents sur l’axe Seine et ont un bureau au Havre. C’est le cas de Clasquin, Ziegler, Dimotrans, Fatton ou Panalpina, par exemple.
Haropa mise beaucoup sur la multimodalité en maintenant et en améliorant les dessertes et services maritimes mais aussi terrestres. Naviland opère cinq allers-retours hebdomadaires ferroviaires sur Lyon en jour A/B et Greenmodal assure aussi trois allers-retours par semaine. La Suisse est porteuse de projets examinés par les autorités portuaires. Des liaisons sont organisées sur Dijon, Chalon, Clermont-Ferrand. L’opérateur ferroviaire Ferovergne (groupe Combronde) assure les liaisons Le Havre-Clermont-Ferrand grâce à trois allers-retours par semaine en livraison A/B et sur Vierzon avec également trois allers-retours par semaine dans les mêmes délais.
"Pour gagner des parts de marché avec la région Auvergne-Rhône-Alpes, le fer est compétitif même si la route reste très active. Nous voulons participer aux efforts de reports modaux en faveur de la défense de l’environnement, un point qui est de plus en plus pris en compte par les entreprises qui attendent des efforts de toute leur chaîne logistique".

"Une offre multimodale renforcée et une prise en compte croissante de l’environnement"


Les services ferroviaires sont connectés au terminal multimodal du Havre qui montera en puissance en 2018. Un système de navettes ferroviaires permet de relier le port et le terminal, et d’acheminer les conteneurs vers différentes destinations, en France et en Europe. Haropa a mis en place un système de gratuité de stockage selon certaines conditions et selon les terminaux.
La très bonne offre maritime, les transit-time compétitifs, la poursuite des opérations de dématérialisation douanières et administratives, l’augmentation des fréquences ferroviaires, la poursuite des investissements comme celui relatif au chantier en cours pour réaliser une nouvelle voie ferroviaire qui viendra doubler la capacité de la circulation des trains de fret dans la vallée de la Seine, du foncier encore disponible, des approches par filière, sont autant d’atouts que Haropa veut développer et qui intéressent les exportateurs, importateurs et les opérateurs de transport auralpins.

Annick Béroud

Lundi 27 Novembre 2017



Lu 197 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse