L’appel des marins-pompiers aux armateurs


Le bataillon de marins-pompiers de Marseille, unité de la Marine nationale, chargé depuis 1939 de la protection de la ville de Marseille et de ses ports, lance un appel aux armateurs et agents maritimes en escale dans le port de Marseille-Fos afin d’augmenter le nombre d’exercices sur les navires.


Avril 2015, scénario d’un feu déclaré sur le "CMA CGM Titus", porte-conteneurs de 8.500 EVP en escale à Fos. Cet exercice majeur a été réalisé en collaboration avec le Grand Port maritime (capitainerie, sûreté), la société de remorquage Boluda et l’entreprise de manutention Eurofos © Bataillon des marins-pompiers
Avril 2015, scénario d’un feu déclaré sur le "CMA CGM Titus", porte-conteneurs de 8.500 EVP en escale à Fos. Cet exercice majeur a été réalisé en collaboration avec le Grand Port maritime (capitainerie, sûreté), la société de remorquage Boluda et l’entreprise de manutention Eurofos © Bataillon des marins-pompiers
Le bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM) a été désigné en 2016 comme le pivot des opérations de la capacité nationale de renfort à bord des navires (Capinav). Ces experts de la lutte contre l’incendie et tous types de catastrophe ont besoin de s’entraîner davantage. Pas si simple dans un contexte où les escales commerciales sont de plus en plus courtes.
Évacuer un blessé en fond de cale, un marin ou passager victime d’un malaise cardiaque, éteindre un feu, traiter une voie d’eau, dépolluer, intervenir contre les risques sanitaires et technologiques ou secourir un homme à la mer…
Les marins-pompiers de Port-de-Bouc organisent chaque semaine un exercice à bord d’un navire (porte-conteneurs, pétroliers, minéraliers, ro-pax, péniches…) et passent en revue tous les scénarios d’accident ou de catastrophe susceptibles de survenir à bord ou dans son environnement immédiat. Ces entraînements, qui durent environ deux heures dont seulement une heure à bord des navires, sont appelés à se multiplier. L’expertise des marins-pompiers de Marseille ayant été reconnue lorsque le gouvernement Valls a renforcé (par décret n° 2016-1475 du 2 novembre 2016) l’action des moyens maritimes et terrestres en cas de sinistre ou catastrophe à bord des navires.
Or, dans les faits, les marins-pompiers ont du mal à augmenter la fréquence de leurs exercices, les fenêtres des navires dans les ports étant de plus en plus courtes. Les marins-pompiers insistent sur le fait que ces exercices ne perturbent pas l’exploitation commerciale. Ils tiennent compte des diverses contraintes imposées par les divers acteurs impliqués (bord et port). Quelques compagnies maritimes ayant subi par le passé des accidents, des évacuations sanitaires, sensibilisées à l’importance des marins-pompiers jouent néanmoins le jeu.

"Nous recherchons la collaboration avec les membres d’équipage"


"Généralement, les commandants sont frileux, ils voient en nous un côté répressif, or lors des entraînements, nous n’avons réglementairement aucun droit de regard sur le niveau de sécurité et d’entretien du navire. En accord avec le commandant et le manutentionnaire, nous sécurisons une zone sur le navire généralement à l’arrière pour ne pas pénaliser les opérations. Nous recherchons la collaboration avec les membres d’équipage de manière à ce qu’ils nous montrent les accès et les installations de sécurité du bord. Nous n’apportons pas la même réponse en cas d’accident sur un car-ferry ou sur un porte-conteneurs de 20.000 EVP. Nous devons travailler et suivre les évolutions technologiques des navires imposées notamment par l’OMI", expliquent les marins-pompiers de Port-de-Bouc. Ces hommes qui gardent en mémoire le naufrage du "Costa Concordia" en 2012 et l’incendie ravageur du "MSC Flaminia" en 2013 ont en effet besoin de se familiariser avec les nouvelles propulsions, notamment le déploiement progressif du GNL sur les nouvelles unités.
Une fois par an, les marins-pompiers organisent un exercice majeur nécessitant plusieurs mois de préparation. Le prochain étant programmé pour le mois d’octobre ou novembre. Les marins-pompiers de Port-de-Bouc constituent la première réponse opérationnelle dans les bassins Ouest du port de Marseille-Fos. Ils sont capables de projeter une unité d’investigation composée de six pompiers et d’une structure de commandement à quai. Le BMPM, qui abrite le centre national de formation et d’intervention à bord des navires (IBN), a vu ses fonctions évoluer depuis le déploiement de la Capinav. Si un feu se déclare sur un navire en escale au Havre, ce sont les sapeurs-pompiers de la Seine-Maritime territorialement compétents qui gèrent les opérations et qui pourront faire appel aux marins-pompiers. "Nous intervenons en tant que conseillers techniques.  Nous déployons notre matériel si besoin et venons en renfort des unités locales en s’appuyant éventuellement sur des vecteurs aériens de la sécurité civile", précisent les marins-pompiers.

Arrivée d’un deuxième bateau-pompe en 2019

La Capinav s'appuie sur des moyens financés en grande partie par la ville de Marseille et sur des capacités civiles de renfort zonales et nationales (SDIS littoraux et marins-pompiers des bases navales). Si le SDIS 13 (service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône) est compétent dans l’emprise terrestre des bassins Ouest du port de Marseille-Fos, le bataillon de marins-pompiers est compétent pour le plan d’eau y compris pour les navires à quai. Dans ses deux casernes, "Second Maître Gaulier" à Port-de-Bouc et "Officier en chef Godard" à Graveleau, le BMPM compte au total deux fourgons incendie, un bras élévateur, deux berces IBN composée de tout le matériel nécessaire, un véhicule d’assistance aux victimes, un véhicule de commandement et deux embarcations de 12 mètres. Le sistership du  bateau-pompe "Capitaine de corvette Paul Brutus", mis en service en juillet 2018 dans les bassins Est, sera affecté en 2019 dans les bassins Ouest.

Nathalie Bureau du Colombier

Jeudi 23 Août 2018



Lu 1678 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy