L’or et le sucre chutent, les métaux stagnent


Le métal jaune et le sucre ont souffert la semaine dernière, tandis que les métaux de base sont restés stables sur le London Metal Exchange.


© HC Shipping
© HC Shipping
Le 2 décembre 2021, l'once d'or a atteint un plus bas depuis un mois, à 1.768,74 dollars, après l'audition du président de la Fed, Jerome Powell par le Parlement américain les 30 novembre et 1er décembre. Il a en effet adopté un message plus inquiet de l'inflation, qu'il qualifiait jusqu'à présent de "transitoire". Si la Fed agit pour contrer la hausse des prix, cela rendrait l'or, actif privilégié par les investisseurs en période de surinflation, moins attractif.

"Si la banque centrale est obligée" de resserrer sa politique monétaire pour contrer l'inflation, "même la propagation d'Omicron risque de ne pas suffire à empêcher le recul de l'or", prévient Craig Erlam, analyste d'Oanda.

"Le marché peine à trouver une direction forte depuis plusieurs mois", commente Ole Hansen, analyste à Saxo Bank, qui estime que les perspectives de l'or restent troubles. Le 3 décembre, l'once d'or valait 1.780,96 dollars, contre 1.802,59 dollars la semaine précédente en fin d'échanges.
 
Les métaux atones
 
Les cours des métaux de base sont restés calmes sur le London Metal Exchange (LME). Le 3 décembre 2021, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s'échangeait à 9.398 dollars, contre 9.460 dollars le vendredi précédent à la clôture. Celle d'aluminium valait 2.615 dollars la tonne, contre 2.617 dollars.

La contraction de l'activité manufacturière en Chine en novembre après un bref rebond, annoncée par le cabinet IHS Markit, n'a pas eu d'effet sur le marché. Il s'agit de la deuxième contraction de cet indice depuis le début de l'année, après celle d'août.
"L'attention du marché se projette plutôt sur 2022", estime Ole Hansen, "entre l'éventuel impact sur les prix du ralentissement de la croissance en Chine et la demande croissante de métaux dits verts qui seront des éléments clés de la transition énergétique".
 
Le sucre souffre
 
Les cours du sucre ont souffert sur la semaine, tirés vers le bas par les cours du pétrole brut dans un contexte plus large d'inquiétudes sur les marchés après la détection du nouveau variant Omicron de Covid-19.

À New York, la livre de sucre brut pour livraison en mars prochain valait 18,87 cents le 3 décembre, contre 19,35 cents sept jours auparavant. À Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison au même mois valait 489,30 dollars contre 501,40 dollars le vendredi précédent à la clôture.

Le prix du baril a été extrêmement chahuté sur la semaine et a perdu près de 15 % depuis le 25 novembre. Il entraîne avec lui ceux du sucre puisqu'un pétrole en baisse décourage l'utilisation de la canne pour produire de l'éthanol, ce qui augmente d'autant le sucre disponible sur le marché.

"Le variant Omicron et l'amélioration des conditions météorologiques" dans les principales régions de production "ont contribué à déclencher des prises de bénéfices sur le sucre", a observé Ole Hansen.

Le retour de mesures de restrictions de déplacement des biens et des personnes dans certains pays d'Europe est également à même de peser sur la demande, complète Jack Scoville, de Price Group.

AFP

Lundi 6 Décembre 2021



Lu 834 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Mai 2022 - 16:15 L'Inde limite les exportations de sucre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal