La France ne doit pas manquer le coche des EMR


À l'heure des choix industriels et politiques dans le domaine des énergies marines renouvelables, Armateurs de France sensibilise ses acteurs sur l'importance de la logistique, maritime en particulier. Absente des projets actuels, cette fonction est pourtant essentielle au succès de la filière en France... et à l'export.


Philippe Louis-Dreyfus, président de Louis Dreyfus Armateurs © Érick Demangeon
Philippe Louis-Dreyfus, président de Louis Dreyfus Armateurs © Érick Demangeon
L'intendance suivra ! Au moment où des pays comme l'Allemagne ou la Chine placent la logistique et la maîtrise des réseaux au cœur de leurs priorités stratégiques, la France semble sourde aux ressorts économiques que sont les approches industrielles intégrées. Dernier exemple en date les énergies marines renouvelables (EMR). "Dans le projet français porté par les pouvoirs publics de créer une filière industrielle EMR, la logistique pourtant créatrice de richesses, de valeur ajoutée et d'emplois, maritimes en particulier, est absente", déplore Philippe Louis-Dreyfus. Lors d'une rencontre d'information organisée par Armateurs de France le 25 novembre à Paris, le président de Louis Dreyfus Armateurs alerte et interpelle l'État et les industriels français sur cette erreur stratégique. "Les armateurs français disposent des moyens et du savoir-faire pour s'impliquer dès aujourd'hui dans le transport des composants liés aux EMR ainsi que dans la pose et la protection des câbles sous-marins". Avec une part de 45 % du marché mondial de la pose de câbles sous-marins avec son partenaire Alcatel-Lucent, LDA prouve que le pavillon et les marins français sont très compétitifs au plan mondial dans ces activités. Une occasion de souligner "l'excellence de la formation maritime nationale qu'il faut préserver à tout prix". LDA est également parmi les leaders mondiaux dans l'exploitation de navires sismiques avec CGG, et le transport maritime de colis exceptionnels à très haute valeur avec Airbus. "Sans le Rif (Registre international français), nous n'aurions jamais pu développer ces activités", souligne son capitaine.

Démarche politique et industrielle

S'agissant des EMR, Armateurs de France identifie deux domaines maritimes à développer en priorité : "La capacité d'installation en mer et l'assistance maritime jusqu'à l'exploitation et la maintenance des parcs. Ces deux domaines nous font défaut dans toutes leurs dimensions : architecture et construction navale, armement, équipages et maintenance".

"La compétitivité du pavillon français est reconnue à travers le monde dans l'exploitation des navires industriels"


Pour Éric Banel, délégué général d'Armateurs de France, et Philippe Louis-Dreyfus, "leur éclosion nécessite une prise de conscience de leur caractère stratégique". De plus, le développement de ces deux aspects servirait de tremplin à la filière EMR française sur les marchés étrangers. "Les industriels nationaux doivent pouvoir compter sur un réseau d'architectes, de constructeurs et d'opérateurs efficaces pour asseoir leur compétitivité à l'export. Ce réseau doit, sans attendre, être considéré comme partie d'une filière industrielle intégrée, et bénéficier des mêmes attentions en matière de soutien".

Quelques chiffres

L'Agence internationale de l'énergie estime le potentiel des EMR dans le monde à 750 GW en 2050, soit près de sept fois la puissance électrique installée actuellement en France. À l'échelle nationale, le plan Énergie Bleue prévoit la production de 6.000 MW d'éolien offshore d'ici 2020, tandis que le déploiement des EMR serait à l'origine de 30.000 emplois à horizon 2030. Sur ce volume, 20 % seraient spécifiquement maritimes.

Érick Demangeon

Vendredi 29 Novembre 2013



Lu 506 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy