La SLN se redresse et veut poursuivre les économies


La SLN, filiale du groupe français Eramet en Nouvelle-Calédonie, a réduit ses pertes en 2016 mais entend poursuivre ses efforts de compétitivité et de baisse des coûts dans un marché toujours "très incertain".


© SLN
© SLN
La Société Le Nickel (SLN) se redresse et veut poursuivre les économies, a indiqué mardi 28 février sa direction. "La SLN est sur la voie du redressement. Avec 9,9 milliards CFP (83 millions euros) d'économies en 2016, nous avons réussi à atteindre et même à dépasser notre objectif", a déclaré Jérôme Fabre, directeur général de la SLN. L'entreprise, qui a produit 55.227 tonnes de nickel l'an dernier, devrait réduire de moitié ses pertes en 2016, comparé à 2015 où elles s'étaient élevées à environ 250 millions d'euros.

Premier employeur privé du Caillou

Confrontée à une chute des prix du nickel, la SLN a dû son salut à une avance de 325 millions d'euros de sa maison mère et à un prêt de l'État de 200 millions d'euros, que Manuel Valls avait annoncé lors de son passage à Nouméa en avril. Jérôme Fabre s'est félicité du "soutien des pouvoirs publics pour nous accompagner dans cette crise", citant également le gouvernement calédonien au travers d'autorisations d'exportation de minerai brut.
"Nous avons aujourd'hui un cash cost (coût de production, NDLR) qui se situe à 5,06 dollars par livre de nickel, nous avons comme objectif de descendre à 4,5 dollars à la fin de cette année", a déclaré le directeur général de la SLN, premier employeur privé du Caillou. Bien que la demande en inox se soit redressée en 2016 (plus 7 à 9 %), les stocks de nickel restent très élevés et le marché demeure, selon la SLN, "très incertain". "Il y a une nouvelle donne avec l'émergence de producteurs dans les pays à bas coûts, qui représentent aujourd'hui plus de 60 % de la production de nickel. Résister à cette concurrence est une question de survie à moyen et long termes", a également indiqué le patron de la SLN.
Dans le cadre de son "plan de performance", la société minière prévoit en outre de continuer à baisser ses effectifs de 2.050 employés actuellement à 1.850, "sans licenciement mais avec des restrictions fortes à l'embauche".

AFP

Mardi 28 Février 2017



Lu 281 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse