Le numérique, un moteur de l'évolution des ports mondiaux


Entre les entreprises ayant mis en place des cargo community systems (CCS), les armateurs des plateformes et les spécialistes des objets connectés (IOT), le numérique permet aux ports de trouver une évolution qui est loin d'être achevée.


Les ports adossent leur évolution à la montée en puissance du numérique dans ses diverses formes © Vincent Calabrèse
Les ports adossent leur évolution à la montée en puissance du numérique dans ses diverses formes © Vincent Calabrèse
Bien qu'ayant consacré une large part à la transition énergétique, le salon marseillais Euromaritime de début février a également mis les projecteurs sur le numérique. Une table ronde portant sur "les ports en mutation" a permis de (re)découvrir les systèmes portuaires tels que Ci5 pour la France mais aussi pour l'Outre-Mer ou celui de Portnet, devenu au Maroc un portail national.
Dominique Lebreton, le directeur du Développement de MGI, a saisi l'occasion pour rappeler l'étendue des fonctions de Ci5, le cargo community system (CCS). Le successeur d'AP+ ayant célébré fin 2019 son premier anniversaire et qui continuera d'être implanté en France, en Outre-Mer comme à l'international.
De son côté, la directrice commerciale de l'entreprise marocaine Portnet, Nadia Hafsi, a souligné qu'en dix ans le système de l'ANP est devenu "le portail national". Il est en effet implanté aujourd'hui dans tous les ports du Royaume chérifien, à l'exception de Tanger Med. "Portnet a aujourd'hui des ambitions internationales", a indiqué la responsable commerciale.  
Pour le directeur de la stratégie de l'entreprise Traxens, Sylvain Prévot, le dispositif va au-delà des ports. "Avec l'IOT, notre vision est de connecter les conteneurs de manière pérenne", indique-t-il. Selon lui, "les data collectées (par les capteurs implantés sur les conteneurs, NDLR) vont finir dans la blockchain".
L'enjeu-clé de l'entreprise marseillaise est de savoir aujourd'hui "ce que les diverses parties doivent faire de ces données". Pour Sylvain Prévot, "on peut donner l'autorisation d'échanger les données".
Du côté armatorial, François Bottin, le directeur du département numérique de CMA CGM, estime que les progrès réalisés dans le numérique ont permis au groupe de gérer le repositionnement des conteneurs vides. Il explique également qu'un autre algorithme permet la réduction de gaz à effets de serre de la flotte, avec notamment l'historique de la consommation des navires, la reconnaissance des coques sous-marines. À ses yeux, "le champ est infini".

"Un CCS est un gage d'anticipation des opérations portuaires"

Le représentant de l'armateur évoque également la création de TradeLens, en partenariat avec IBM. Une plateforme informatique associant les principaux armateurs. "On travaille tous ensemble pour définir une plateforme unique". Selon lui, tous les acteurs sont d'accord pour échanger les données.
Il cite également le projet Global Shipping Business Network (GSBM) dans les opérations portuaires. Un projet dans lequel CMA CGM s'est associé avec des concurrents tels que Cosco et Hapag-Lloyd dans le secteur des opérations portuaires.
Pour Fabienne Margail, la déléguée générale de l'association Medlink Ports, "un CCS est un gage de d'anticipation des opérations portuaires". Elle estime en outre que "la diffusion d'un CCS permet de structurer l'hinterland et de relier les points intérieurs au port principal".

Vincent Calabrèse

Lundi 17 Février 2020



Lu 1162 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy