Le port de Gênes va devoir faire face à l'effondrement du pont Morandi


L'effondrement du pont Morandi devrait avoir de lourdes conséquences pour Gênes. Le leader des ports italiens en matière de tonnage, dont la majeure partie du trafic passe par la route, devrait avoir des difficultés à confier ses volumes aux ports de la péninsule, qui restent limités en termes de capacité.


© Autorità Portuale di Genova
© Autorità Portuale di Genova
S'exprimant à l'issue de la catastrophe du pont Morandi, Paolo Emilio Signorini, le président du port de Gênes, espère qu'une route sera construite. Dans des propos recueillis par le journal européen "Euronews", il a déclaré : "Notre avenir dépend de la capacité de l'Italie à construire une nouvelle route le long de la mer pour les camions. Avant la catastrophe, le pont Morandi était emprunté par 1.000 à 1.500 poids lourds chaque jour. Ces camions doivent disposer d'une nouvelle route. Si cette alternative pouvait fonctionner correctement, alors nous pourrions faire face à l’effondrement du pont. Si aucun itinéraire alternatif n'est proposé, les routes qui existent vont être bondées et rendrons l'accès au port difficile. C'est à ce moment-là que nous connaîtrons des pertes importantes".
Depuis l'effondrement du pont, le président de l'autorité portuaire indique que le personnel portuaire est mobilisé. "Au port, nous essayons de travailler 24 heures sur 24. Si nous pouvons utiliser nos terminaux et nos camions toute la nuit, cela réduira considérablement la congestion et nos pertes. Le problème est que travailler la nuit entraîne des frais supplémentaires pour les terminaux, les camions et les entreprises". Pour Paolo Emilio Signorini, le gouvernement doit se mobiliser. Selon lui, "ces surcoûts pourraient être compensés par des fonds gouvernementaux. Je pense que le gouvernement peut dédier de l'argent à des entreprises privées pour compenser ces coûts".

"Les autres ports de la péninsule pas en position de prendre le relais"


De son côté, Federagenti et Assagenti Genova, les associations professionnelles regroupant les agents maritimes génois, se veulent rassurantes. À leurs yeux, le port de Gênes reste pleinement opérationnel, en dépit des problèmes de transport routier survenus à l'issue de l'écroulement du pont.
Les fédérations soulignent que les terminaux se montreront en capacité de satisfaire la demande autant dans le secteur du conteneur que dans celui du passager (croisière et ferry). Mais en Italie, il se dit que la catastrophe représenterait pour la route un surcoût de 6 millions d'euros par mois.

Un port d'hinterland

Pour Paul Tourret, le directeur de l'Isemar, si La Spezia est un port qui utilise la voie ferrée pour gérer ses flux, tel n'est pas le cas de Gênes. À l'entendre, le port génois a enregistré en 2017 2,6 millions d'EVP contre 2,3 M EVP en 2016. Le leader des ports italiens, qui constitue la principale porte d'entrée de l'Italie, est de surcroît "un véritable port d'hinterland", explique-t-il. Selon lui, lorsque les volumes de transbordement constituent 300.000 EVP à La Spezia, ils ne représentent que 100.000 EVP dans le port ligure.
L'expert estime que, sur un trafic global de 2,6 M EVP, 2,25 M EVP transitent en effet par la route. Il ajoute que Gênes est un port essentiellement tourné vers l'export. Il dénombre d'ailleurs uniquement quatre services le reliant à l'Extrême-Orient.
Selon Paul Tourret, les autres ports italiens manquent cruellement de capacité pour prendre le relais de la capitale ligure qui doit faire face à "sa thrombose routière urbaine" depuis la fermeture du pont autoroutier.
Il juge que La Spezia, port qui accueille les services de l'armateur italo-suisse MSC, reste limité. Le directeur de l'Isemar souligne qu'il avait créé un terminal ferroviaire situé derrière la montagne.
Quant au port de Savone, il affiche également de faibles capacités. Enfin, le hub de Gioia Tauro, qui avait défrayé la chronique il y a quelques années en faisant partie du cercle resserré des hubs de transbordement en Méditerranée, a très vite perdu ses illusions avec le succès rapide de l'espagnol Algésiras et surtout du marocain Tanger Med.

Vincent Calabrèse

Mercredi 22 Août 2018



Lu 1690 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy