Le port de Sète impatient de franchir de nouvelles étapes


Les volumes sont repartis à la hausse du côté du port héraultais, même si le cours de son développement est toujours un peu contrarié par les effets de la crise sanitaire. L'activité passagers a explosé au gré des décisions administratives liées à la pandémie et la région investit massivement pour accompagner la croissance.


Le quai roulier accueille aussi bien des remorques que des voitures neuves © Port de Sète
Le quai roulier accueille aussi bien des remorques que des voitures neuves © Port de Sète
L'activité a retrouvé un niveau plus conforme à ses habitudes sur les quais de la Venise du Languedoc. Après l'accroc de 2020, premier exercice de baisse en sept ans, le port de Sète-Frontignan a vu son trafic se reprendre de 16 % au cours des huit premiers mois de l'année.

Pour autant, Olivier Carmes, le directeur général du port, ne cache pas une certaine déception au moment de commenter cette évolution. "Nous retrouvons la croissance déjà initiée par l'implantation de DFDS, nous espérions une reprise plus rapide", avoue le directeur de l'établissement géré par la région Occitanie. L'armateur danois débarque depuis 2019 les remorques du logisticien turc Ekol circulant pour le compte de l'industriel Inditex.

Les véhicules en souffrance

Le volume de marchandises devrait terminer l'année autour des 4,6 millions de tonnes, un nouveau record après les 4,3 millions de 2019, ce qui "montre que le trafic est solidement ancré dans les 4 millions de tonnes", se félicite tout de même le responsable, qui rappelle que le port naviguait plutôt dans la zone des 3 millions au moment de sa reprise par le conseil régional en 2008.

Les filières les plus touchées par la crise sanitaire et ses différents effets ont été les produits pétroliers, en baisse de 20 % cette année comparé à 2019, et l'importation de véhicules neufs, qui a perdu un quart de son volume d'avant-crise, faisant "presque pire" qu'en 2020.

Les fermetures d'usines du fait de la pandémie et la pénurie de composants électroniques sont des phénomènes mondiaux qui perturbent l'activité de Sète. "Nous sommes sur une base de 75.000 véhicules annuels alors que nous étions montés à plus de 100.000", déplore Olivier Carmes.

Une nouvelle gare maritime

Côté passagers, la croisière a été nulle en 2020. Mais l'activité a généré 10.000 passagers pour une quinzaine d’escales à la fin de l'été 2021, contre 110.000 passagers et 65 escales deux ans plus tôt.

En revanche, les ferries de GNV et Balearia reliant le Languedoc au Maroc (Tanger et Nador) ont fait le plein malgré un arrêt forcé de quatre mois et demi entre février et juin. Les deux opérateurs italien et espagnol ont été rejoints par la compagnie marocaine Inter Shipping en juillet.

"L'Espagne est toujours fermée alors qu'elle voit passer 2 millions de passagers par an, explique Olivier Carmes. Il n'y a que trois points d'entrée et sortie pour le Maroc au niveau européen : Sète, Marseille et Gênes." Résultat, le port héraultais a dû traiter 150.000 passagers sur la saison estivale, contre habituellement 120.000 sur l'ensemble de l'année. Un record absolu de 200.000 passagers est attendu pour l'ensemble de 2021.

"Cet afflux de voyageurs a été difficile à gérer pour une ville de taille moyenne en pleine saison touristique", relève le directeur du port. Pour lui, l'événement est venu démontrer la pertinence du projet de nouvelle gare maritime – et de son accès "en amont de la ville" –, dont la construction doit commencer début 2022, sous l'impulsion financière de la région (45 millions d'euros).

Massification ferroviaire

Les investissements concernent aussi la future nouvelle plateforme ferroviaire, dont l'appel à projet est en cours. L'infrastructure doit permettre "le traitement simultané de trois trains et un chargement horizontal, avec une rampe et une voie enterrée". Les offres, dont le dépôt était limité au 30 septembre, reposent sur des "technologies allemande et française", d'après le directeur. Sont espérés 7 millions d'euros d'investissement privé pour compléter les 8 millions de la région et du port.

"Faire passer sur les rails la moitié des remorques en provenance de Turquie"


Le projet colle parfaitement au plan de relance ferroviaire annoncé par le Premier ministre Jean Castex. Olivier Carmes espère qu'il servira son objectif de faire passer sur les rails la moitié des "futures 80.000 remorques" en provenance de Turquie et destinées au nord de la France, contre 10.000 (un tiers) avant la crise du Covid-19 et aucune depuis, suite à la baisse des fréquences : "La reprise des liaisons vers Paris et Calais est en discussion".

Les ambitions sont maintenues

Le directeur général évoque aussi la mise en service en décembre 2020 par BP d'un nouvel appontement pétrolier et d'un système de pipelines le reliant aux dépôts de Frontignan, "notre premier projet d'économie circulaire". Mais aussi l'arrivée prochaine d'une quatrième grue pour le vrac, notamment le clinker.

Ce trafic à l'import initié en juin 2019 a généré 130.000 tonnes en 2020, réexpédiées en conteneurs et par voie ferrée vers l'usine de broyage de Cem'In'Eu à Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. Il devrait atteindre 180.000 tonnes cette année, le port visant 400.000 tonnes en 2023. D'ici-là, l'industriel devrait avoir ouvert un site à Portes-lès-Valence (Drôme), avec des accès possibles par le fer et par la voie d'eau via le canal du Rhône à Sète.

Malgré le contre-temps, les ambitions pour les prochains mois sont intactes, notamment celui des 100.000 remorques en 2023 : "On les aura, de même que nos liaisons vers Calais et Noisy-le-Sec", promet Olivier Carmes. Entre autres objectifs, la direction vise l'amélioration de l'interface ville-port, la "réappropriation" de ce dernier par les Sétois et l'acceptabilité de l'activité industrielle.

Le dirigeant évoque les échanges avec ses confrères de Marseille-Fos et de Toulon sur ces problématiques environnementales. Sète a aussi son projet d'électrification de ses quais d'ici 2026, avec un mix énergétique comprenant du photovoltaïque et de l'hydrogène "vert", qui pourrait provenir, à terme, de Port-la-Nouvelle.

Franck André

Mardi 19 Octobre 2021



Lu 5686 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal