Les "chiens de faïence" retardent la ligne ro-ro Tanger-Marseille


Si le projet de création d'une ligne ro-ro rapide reliant Tanger à Marseille prend du retard, ce n'est pas parce que l'armateur pressenti a décidé de jeter l'éponge. Ce n'est pas non plus parce que les transporteurs routiers impliqués sur ce marché ne s'intéressent pas au report modal. C'est parce que tous se regardent en "chiens de faïence".


Tan Aktuna (Worms SM) et Patricia Bardet (Vectorys) © Vincent Calabrèse
Tan Aktuna (Worms SM) et Patricia Bardet (Vectorys) © Vincent Calabrèse

Voilà déjà quelques mois que le nom de l'armateur vénitien Med Cross Lines est étroitement associé au projet de ligne Tanger-Marseille. Le directeur de Worms SM, Tan Aktuna, l'agent maritime de la compagnie en France, est venu à l'occasion du 4e forum des professionnels portuaires méditerranéens apporter quelques éclaircissements.
"Voilà un an que nous travaillons sur ce projet. On a fait des calculs. 220.000 remorques transitent par la route. Si l'on transportait 10 % de ce trafic, nous serions satisfaits. Marseille est d'un accostage facile. Il n'y a pas d'attente. Tout est prêt pour qu'on fasse un pas en avant", indique-t-il. "On nous demande d'assurer le voyage en 36 heures. C'est faisable. On nous réclame un navire le samedi, nous pouvons le faire. Il nous manque des encouragements de la part des utilisateurs. Nous sommes prêts à fournir des efforts mais nous ne pouvons pas prendre en charge la totalité du coût qui s'élève à 3,5 millions d'euros pour le démarrage. Nous sommes prêts à prendre un quart de cette somme à notre charge. Malheureusement, nous n'avons pas reçu d'assurances concrètes. Je demande aux utilisateurs de faire un effort. Il faut deux mois pour ouvrir la ligne. Mais chacun attend l'autre".


"Il faut deux mois pour ouvrir la ligne"


Pour sa part, la responsable de la communication de Vectorys, Patricia Bardet, après avoir lancé : "On est dans une démarche écologique", se dit convaincue que "la force de conviction viendra des transitaires et des transporteurs".
"Qui fait l'œuf : l'œuf ou la poule" ? "Arrêtez de vous regarder en chiens de faïence". Des raisonnements illustrant le fait qu'on tourne en rond n'ont pas tardé à fuser dans l'assistance.

Les difficultés d'une ligne directe

La difficulté, pour le directeur de Worms SM, est que son armateur Med Cross Lines ne peut pas démarrer la ligne tel qu'on peut le faire traditionnellement, à savoir autour de quelques ports. "On nous demande une liaison directe. On ne peut pas ajouter quelques ports méditerranéens pour commencer le service".
Il estime toutefois pouvoir demander des subventions à Bruxelles et avoir obtenu des garanties de la part du Grand Port maritime de Marseille en matière d'aides.
La communauté portuaire va devoir s'armer de patience avant de voir démarrer la ligne de la compagnie italienne.

Vincent Calabrèse

Lundi 27 Octobre 2014



Lu 265 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Octobre 2014 - 12:52 Les lamaneurs ne craignent pas la crise


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy