Lyon-Turin : le gouvernement italien souffle le chaud et le froid


À la veille de la Loi d’orientation sur les mobilités et face aux réserves exprimées par le nouveau gouvernement italien, les partisans français du projet ferroviaire Lyon-Turin montent au créneau. Avec une estimation revue à la baisse, le report modal dans le transit fret alpin demeure le principal argument en faveur de la liaison.


Stéphane Guggino et Jacques Gounon, délégué général et président de l’association Transalpine © Érick Demangeon
Stéphane Guggino et Jacques Gounon, délégué général et président de l’association Transalpine © Érick Demangeon
Depuis son arrivée au pouvoir en Italie, la coalition "anti-système" composée du Mouvement cinq étoiles et de la Ligue du Nord s’est déclarée pour une "rediscussion" du projet Lyon-Turin. Cette position est notamment défendue par Danilo Toninelli, son nouveau ministre des Infrastructures et des Transports issu des rangs du Mouvement cinq étoiles. Pour ses partisans français rassemblés au sein de l’association Transalpine, "plusieurs obstacles se dressent sur le chemin d’un hypothétique arrêt". À commencer par le président de la République italien qui "dispose de pouvoirs importants pour faire respecter la Constitution et les traités internationaux". Lors d’un point d’étape tenu à Paris le 14 juin, le président de la Transalpine, Jacques Gounon, estime en outre "qu’au stade d’avancement du projet, un arrêt pourrait coûter aussi cher à l’Italie que d’aller jusqu’au bout". Pour plus de 2 milliards d’euros, il cite notamment "le remboursement à la France et à l’Union européenne des sommes engagées et les pénalités pour rupture de contrat avec les entreprises".

Coût réévalué à la baisse

Composée d’un tunnel de base sous les Alpes de 57,5 km et de voies d’accès sur les territoires français et italiens, la liaison ferroviaire Lyon-Turin représente un investissement de 18,3 milliards d’euros, selon les dernières estimations réalisées par la Transalpine. Sur ce volume, 8,4 milliards d’euros sont à la charge de la France. Confirmée lors du sommet franco-italien du 27 septembre 2017, la date d’ouverture du tunnel de base est fixée à 2030 pour un coût de 8,6 milliards d’euros financé à 40 % par l’Europe, 35 % par l’Italie et 25 % par la France.

"Un coût total estimé à 18,3 milliards d’euros dont 8,4 milliards à la charge de la France"


S’inspirant de la démarche italienne, la Transalpine dont sont membres les ports de Marseille et de Barcelone estime que le coût d’investissement des voies d’accès à aménager sur le territoire national pourrait être divisé par deux. Soit 3,85 milliards d’euros "grâce à un phasage plus sobre du tracé permettant de ne retenir que les infrastructures essentielles".
 
Vigilance vis-à-vis de la future "LOM"

C’est sur cette base que Jacques Gounon demande l’inscription du projet Lyon-Turin dans la future Loi d’orientation sur les mobilités (LOM) annoncée en septembre. "La LOM doit sécuriser également le plan de financement de la part française au tunnel de base et réaffirmer la volonté de l’État d’articuler son calendrier avec celui des voies d’accès françaises". Le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures (rapport "Duron") réalisé pour préparer la LOM et sa programmation de financement des infrastructures recommande en effet de repousser le début des travaux de ces voies d’accès au-delà de 2038.

Report modal

Chaînon manquant du corridor ferroviaire méditerranéen reliant la péninsule Ibérique à l’Europe centrale et demain l’Asie via les Nouvelles Routes de la soie, la liaison Lyon-Turin se substituerait au passage par le mont Cenis. Datant de 1870, "cette ligne est inadaptée aux exigences modernes de transport avec des surcoûts d’exploitation jusqu’à 40 %". En conséquence, 92 % des échanges de marchandises entre la France et l’Italie empruntent la route aujourd’hui, soit 2,8 millions de poids lourds par an, en croissance de 12 % depuis 2013. "Avec le Lyon-Turin, l’objectif est de passer la barre des 40 % de marchandises transportées par le rail entre la France et l’Italie, soit un report modal d’un million de camions chaque année", déclare Jacques Gounon.

Érick Demangeon

Mardi 19 Juin 2018



Lu 610 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy